9 Novembre 2017

Congo-Kinshasa: Calendrier électoral de Nangaa - Henriette Wamu parle d'une insulte et d'un mépris pour le peuple congolais

Quelques jours seulement après la publication du calendrier électoral par la Commission Electorale Nationale Indépendante, les réactions fusent de partout. La dernière en date est celle de l'Alliance pour le Progrès du Congo, parti cher à la Députée Nationale Henriette Wamu.

Dans sa déclaration datant du 8 novembre dernier, ce parti dénonce un semblant de calendrier publié par la CENI et le qualifie d'une insulte et d'un mépris à la population congolaise qui aspire à l'alternance au mois de décembre de cette année.

C'est dans ce cadre que l'APC entend exploiter tous les moyens légaux pour barrer la route à toute démarche qui vise à maintenir les institutions en place au-delà de 2017.

L'Alliance pour le Progrès du Congo, APC en sigle, a, dans une déclaration politique signée par sa Présidente Nationale, la Députée Nationale Henriette Wamu, réagi à propos du calendrier électoral publié par la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Pour le parti cher à Henriette Wamu, ce calendrier électoral est non seulement une insulte et un mépris pour le peuple congolais, mais aussi un schéma attentatoire à la Constitution ainsi qu'à l'Accord du 31 Décembre 2016.

En des termes clairs, l'Alliance pour le Progrès du Congo voit transparaître à travers ce calendrier, une manœuvre dilatoire de la Ceni consistant à maintenir le Président de la République et son régime indéfiniment au pouvoir.

En tant que membre du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, l'Alliance pour le Progrès du Congo fait sienne la position de sa famille politique, celle de ne plus reconnaître les institutions de la République au-delà du 31 décembre 2017.

Par la même occasion, ce parti politique rejette ce qu'il qualifie d'un semblant de calendrier et appelle l'ensemble de la population congolaise de barrer la route à toute sorte de dérive dictatoriale.

En vertu de l'article 64 de la constitution, l'Alliance pour le Progrès du Congo qui dit non à cette stratégie, saisit cette occasion pour inviter le peuple Congolais à se mobiliser comme un seul homme afin de mettre en pratique, sans tarder, le mot d'ordre du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, ainsi en finir avec la violation de la Constitution qui a tant duré en République Démocratique du Congo.

A la lumière de cette déclaration politique de l'APC, il est donc clair que la Députée Nationale Henriette Wamu pense tout mettre en œuvre pour réussir le pari du respect de la constitution. En tant que membre actif du Rassemblement, Henriette Wamu soutient également l'idée d'une transition sans Joseph Kabila Kabange.

Congo-Kinshasa

Que prévoit la nouvelle loi électorale déposée à l'Assemblée nationale?

En RDC, le projet de loi électorale révisée est désormais sur le bureau de… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.