10 Novembre 2017

Mali: SEDIMA Mali a vendu ses premiers poussins

La nouvelle société SEDIMA Mali, qui a investi 7 milliards de FCFA entend révolutionner la filière avicole au Mali. Elle a mené sa première opération de vente des poussins " made in Mali " le jeudi 9 novembre au siège de la société, à Sotuba ACI.

Pour cette première opération, ce sont 25 000 poussins de chair qui ont été mis à la disposition des clients à raison de 650 FCFA le poussin et 12 500 poussins de ponte à 750 FCFA l'unité, tous vaccinés au couvoir.

Des prix très bas par rapport à ceux pratiqués jusque-là sur le marché soit entre 900 et 1100 FCFA. Les clients ont apprécié tant le prix et la qualité des poussins mis à leur disposition.

Sur place, le Dr vétérinaire de la société, Faïnké Souleymane à la tête d'une équipe d'agents de vétérinaires, d'agents de marketing et de zootechniciens veillaient sur les poussins et menaient cette opération de vente avec l'appui de quelques jeunes manœuvres.

Il dira que pour cette première opération de vente il y avait des poussins de chair, de ponte et de coquebins. Chaque carton contenant 50 poussins est minutieusement contrôlé avant d'être livré au client. Chacun de nos clients est doté d'un programme de prophylaxie, c'est-à-dire de vaccination.

Les clients sont libres d'avoir leur propre vétérinaire, mais nos équipes passeront périodiquement dans les exploitations agricoles de nos partenaires pour s'enquérir des conditions d'évolution des poussins et des conditions hygiéniques. Histoire d'assurer le service après-vente.

Le Directeur général adjoint de SEDIMA Mali, Moustapha Bao d'ajouter que "pour cette première opération, nous avons mis en vente 25 000 poussins de chair, 12 500 poussins de ponte.

Sinon notre capacité de production est de 168 960 poussins par semaine et plus de 8 200 000 dans l'année. Alors qu'au Mali le besoin annuel en poussins de chair varie entre 6 et 6,5 millions et en poussins de ponte entre 3 millions et 3, 5 millions ».

L'objectif de la société est de rendre le poussin accessible à tous les Maliens à un prix abordable et faire baisser le prix du poulet de chair autour de 1000 FCFA le kilo".

Les clients se sont réjouis de l'arrivée des poussins de SEDIMA Mali, non seulement à cause des prix, mais aussi de la qualité et des conditions d'accueil.

L'un d'entre eux, Gaoussou Kéïta de la société MK Distribution, après avoir acheté 3 000 poussins, n'a pas caché sa satisfaction : " Je suis très satisfait de ce que j'ai vu, les poussins sont moins chers par rapport à ceux qu'on achetait avant.

Comme c'est la première opération, je conseille que désormais les poussins arrivent la nuit, car ils aiment le froid et pour éviter les désagréments qu'occasionnent les embouteillages et la chaleur ".

Quant à Mme Safiatou Bagayoko de la société Coq-Mali, spécialisée dans la vente des poussins et des poulets de chair de 45 jours, elle dira que jusque-là, leur société importait des poussins de France, Belgique, des Pays-Bas, du Maroc et même du Sénégal.

"SEDIMA va nous soulager beaucoup. Avec l'importation, on était obligé d'être à l'aéroport entre 2 heures et 3 heures du matin. Ici c'est plus facile. Le prix et la qualité sont bons " a-t-elle expliqué. Pour cette première opération la société Coq-Mali a acheté plus de 6 300 poussins.

Il faut souligner que la société SEDIMA-Mali est dotée d'un capital social de 500 millions de FCFA détenu par le promoteur Mamadou Sidibé et le groupe SEDIMA - Sénégal, qui a 40 années d'expérience dans l'aviculture.

Le projet a nécessité un investissement de 7 milliards de FCFA et va créer 90 emplois directs et à la longue permettra de couvrir entièrement la demande du Mali en poussins, car actuellement le pays importe 80% de ses besoins.

Mali

La collusion entre groupes terroristes et signataires de l'accord d'Alger dénoncée

Le représentant local de la Force française Barkhane, le général Christian Allavène a… Plus »

Copyright © 2017 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.