10 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Forum Diaspo Invest 2017 - Paul Kaba Thiéba invite la diaspora à s'approprier le PNDES

« Il ne sert à rien d'injecter de l'argent dans l'économie en désordre. Ce qui est important, c'est de choisir des secteurs prioritaires.

« Venez investir au Burkina Faso. Le Faso is back », a lancé ce vendredi 10 novembre 2017, le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba, à l'ouverture du Forum Diaspo Invest 2017 et des Journées de promotion économique et commerciale (Jpec), à Abidjan-Heden Golf Hôtel Abidjan.

Différentes communications et échanges ont nourri ce forum placé sous thème : « Mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (Pndes) : Quelles contribution de la diaspora à la transformation structurelle de l'économie du Burkina Faso ? »

Dans son allocution le chef du gouvernement burkinabè, a indiqué l'originalité du Pndes tiré des expériences du passé. « Il ne sert à rien d'injecter en désordre de l'argent dans l'économie. Ce qui est important, c'est de choisir des secteurs prioritaires. C'est à ce niveau qu'il faut massifier les investissements », a souligné le Premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Poursuivant, il a déclaré qu'il y a des critères à remplir pour se développer. C'est par exemple disposer de main-d'œuvre qualifiée, dira-t-il. Selon lui, les questions de la formation professionnelle, de la main-d'œuvre qualifiée sont au cœur du développement économique. « Le second problème lié à notre développement concerne l'énergie. C'est pourquoi j'étais heureux de l'inauguration du barrage de Soubré... Chez nous au Burkina Faso, nous avons un déficit entre l'offre et la demande. L'ambition du Pndes c'est de produire suffisamment d'électricité. Après l'énergie, il y a les questions de transport, de santé... C'est cela la différence, l'originalité du Pndes par rapport aux expériences que nous avons connu depuis l'indépendance », a expliqué M. Kaba Thiéba.

Pour le chef du gouvernement burkinabè, l'organisation d'un tel forum sur la contribution de la diaspora à la transformation structurelle de l'économie du Burkina Faso en Côte d'Ivoire est le témoignage de l'excellence des relations entre les deux pays. « Nous sommes donc là pour magnifier ce bel exemple d'amitié et de coopération entre nos deux pays », s'est-il réjoui.

A propos de la transformation structurelle de l'économie, il a relevé que son gouvernement a décidé de créer un environnement. « Nous mettons tout en œuvre pour faciliter la création de l'entreprise. Il faut que les jeunes de la diaspora comme vous venez investir au Burkina Faso », a-t-il insisté.

Saluant l'initiative d'une telle rencontre, le Premier ministre Kaba Thiéba a affirmé que son pays a besoin de jeunes talents comme Moumouni Pograwa, le commissaire général dudit Forum, pour se construire. « Vous faites la fierté de notre jeunesse. Je pense que si nous en avons 1000 comme vous, le Burkina Faso serait construit ».

Tenant à remercier les membres de la diaspora qui ont effectué massivement le déplacement à Heden Golf Club, il a dit qu'il s'agit là d'un acte patriotique. Que de venir discuter du destin commun de leur pays. Aussi, a-t-il salué la présence de ceux qu'il a appelé les « grands capitaine de l'économique national » du Faso qui ont fait le déplacement d'Abidjan.

Après avoir officiellement ouvert le forum, le premier ministre Paul Kaba qui avait à ses côtés plusieurs ministres de son gouvernement et le ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Marcel Amon Tanoh a visité les stands d'expositions.

Cote d'Ivoire

L'immigration clandestine au cœur d'un colloque à Abidjan

A Abidjan, le sommet Union africaine-Union européenne doit se tenir à la fin du mois de novembre avec… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.