10 Novembre 2017

Burkina Faso: Sécurité alimentaire - Des acteurs pour la levée des obstacles au commerce transfrontalier des denrées de base

Il s'est tenu le jeudi 19 octobre 2017 à Ouagadougou, un forum national de sensibilisation sur les effets néfastes des entraves au commerce transfrontalier sur la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest.

Cette activité qui a réuni plus d'une centaine de personnes a permis d'informer et de sensibiliser les participants sur les différentes pratiques de restrictions d'exportation et les barrières tarifaires et non tarifaires qui entravent le commerce transfrontalier des produits alimentaires.

Le commerce transfrontalier des produits alimentaires notamment des céréales rencontre beaucoup de difficultés dans les pays membres de l'espace CEDEAO.

C'est dans ce contexte que WAFM (West africa food Markets), un programme du Département du développement international du Royaume-Uni (DFID) a décidé d'appuyer son soutien aux populations du Burkina Faso, du Ghana, du Niger et du Nigéria afin d'accroître la disponibilité des denrées de base au niveau régional.

Ce programme intervient principalement dans deux domaines à savoir le Fonds de Compétitivité (FC) qui fournit des subventions à coûts partagés aux entreprises agroalimentaires intervenant dans les chaînes de valeur du manioc, du maïs, du mil et du sorgho dans les pays cibles de WAFM et, la composante amélioration des politiques qui est conçue pour faciliter et accompagner des interventions ciblées.

À travers cette composante WAFM mène régulièrement des actions pour susciter le débat et des initiatives sur la mise en application et la formulation de politiques et de réglementations pour lever les principaux obstacles au commerce transfrontalier des denrées de base.

L'approche de WAFM vise à développer une action collective des intervenants clés autour des problèmes commerciaux transfrontaliers déterminés à partir de résultats d'analyse économique politique sur les interdictions d'exportation et les barrières tarifaires et non tarifaires. L'objectif final est de créer et soutenir des alliances nationales et régionales avec des acteurs des secteurs public et privé pour renforcer leurs capacités à influencer la formulation et la mise en œuvre des politiques dans ce domaine.

Ce forum national qui s'est tenu à Ouagadougou a permis d'une part, de partager avec les participants le contenu, la stratégie d'intervention, les objectifs et les résultats attendus de WAFM et d'autre part, de créer un cadre de concertation et d'identification d'actions de plaidoyer consensuelles à mener au Burkina Faso pour une amélioration significative de l'environnement du commerce transfrontalier des produits cibles de WAFM.

Il s'est agit concrètement lors de cette rencontre, d'informer et de sensibiliser les participants sur les différentes pratiques de restrictions d'exportation, de présenter les inconvénients des entraves commerciales sur la sécurité alimentaire, la compétitivité des entreprises burkinabè et la création d'emploi, de proposer et valider avec les participants des solutions consensuelles susceptibles d'améliorer l'environnement du commerce transfrontalier et de définir enfin les rôles et les responsabilités des parties prenantes dans l'amélioration de l'environnement du commerce des produits alimentaires cibles de WAFM.

Ce forum a regroupé plus centaine de participants dont des représentants des entreprises des organisations professionnelles du secteur agroalimentaire, des représentants de l'administration publique et privée, des parlementaires, des organisations féminines et de consommateurs etc.

Pour le directeur du programme WAFM Terry Lancey, leur initiative vis à aider les acteurs du domaine dans le but d'augmenter la production, la transformation et la commercialisation des cultures de base grâce au commerce transfrontalier.Le projet fournit des subventions à des entreprises agroalimentaires qui ont le potentiel de croître et de créer un impact grâce à des modèles évolutifs et de solides réseaux de petits producteurs sur les marchés nationaux et régionaux. Des 12 entreprises pilotes choisis pour démarrer le projet, 5 proviennent du Burkina Faso. A terme, l'initiative compte toucher 1 million de producteurs entre le Burkina Faso, le Ghana, le Niger et le Nigéria.

Burkina Faso

Attaque meurtrière à Taouremba dans le Soum

Au Burkina Faso, une attaque a visé un village dans la province du Soum vendredi 17 novembre. Plusieurs personnes… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.