10 Novembre 2017

Ile Maurice: Électricité produite par les particuliers - La 2e phase du CEB saturée

Pour la deuxième phase du plan Small Scale Distributed Generation Net-Metering Scheme, le Central Electricity Board (CEB) a déjà dépassé la capacité de 1 MW. Avec pas moins de 700 demandes. Or, il accepte toujours des dossiers des particuliers pour la production d'électricité via la photovoltaïque en cas de désistement des particuliers.

Au mois dernier, une capacité de 160 kW était disponible pour les clients de la catégorie 1 concernant les foyers. Pour la deuxième phase, le CEB avait prévu d'intégrer au réseau électrique national 2 MW d'électricité produite de manière décentralisée et à petite échelle à partir d'énergies renouvelables.

Ce projet est réservé uniquement aux clients résidentiels et s'adresse aussi aux ménages et aux consommateurs tombant dans la catégorie des Integrated Resorts Scheme et Real Estate Scheme. Plus de 1 500 demandes avaient été reçues pour la première phase.

Hormis cette initiative, l'Etat ambitionne de diminuer la dépendance aux énergies fossiles et l'émission de gaz à effet de serre. Le gouvernement compte accroître la part de l'énergie verte de 22 à 28 % en 2020. Ce chiffre sera appelé à atteindre les 35 % en 2025. Pour ce faire, il a signifié son intention de mettre en chantier d'importants projets de développement, au coût de Rs 2 milliards. Le ministre de l'Énergie Ivan Collendavlloo en a d'ailleurs mentionné quelques-uns lors d'un Inception Workshop à l'hôtel Ravenala Attitude, jeudi 9 novembre.

Construction de centrales

Parmi les projets, on note la construction de centrales photovoltaïques dans le pays et à Agalega l'an prochain : une centrale d'une capacité de 300 KW à Agalega, trois centrales d'une capacité de 41 MW à Solitude, Queen Victoria et Henrietta et trois autres de 22 MW à Anahita, Petite-Rivière et Petite-Retraite.

Une Smart Grid sera aussi mis en chantier. Son rôle sera de contrôler à distance les compteurs d'électricité ainsi que les réseaux électriques.

En sus de cela, le ministère de l'Énergie a prévu d'installer gratuitement des panneaux solaires sur 10 000 maisons. Les bénéficiaires devront au préalable être inscrits sur le registre du ministère de la Sécurité sociale pour bénéficier d'une aide. Ainsi, ils n'utiliseront pas l'électricité conventionnelle pendant dix ans.

Par ailleurs, le Central Electricity Board (CEB) investira dans l'installation de nouvelles batteries pour le stockage de l'électricité. Cela a été rendu possible grâce à une subvention de Rs 1 milliard du Green Climate Fund (GCF). Ce projet sera développé en deux phases.

La phase I concernera la mise sur pied d'une Agency and Regulatory Authority, l'installation des batteries pour le CEB au coût de 10,9 millions USD et la consolidation d'énergies renouvelables. La phase II comprendra la construction d'une centrale solaire dans trois villages à Agalega.

Interrogé par l'express, à ce sujet hier, le directeur général par intérim du CEB, Shamshir Mukoon, a déclaré que le financement du GCF est une bouffée d'air frais. «Cela ne veut pas dire pour autant que nous allons réaliser des profits sur la note du carburant, car nous allons réinvestir notre argent dans d'autres projets. Il s'agit plutôt de diminuer l'émission de gaz à effet de serre et d'investir davantage dans l'énergie verte», a-t-il affirmé.

Valeur du jour, 80 % de la production énergétique du pays est produite à partir d'énergies fossiles, telles que le carburant et le charbon. Le reste est produit à partir du soleil, du vent, de l'eau et des gaz émanant des déchets et de l'hydro énergie (voir illustration). Au total, 60 % de la production énergétique du pays est produite par les Independent Power Producers. Les 40 % restants sont produits par le CEB, qui est le seul distributeur d'électricité du pays.

Production énergétique du pays

L'apport de l'énergie verte à moins 1 % en 2014

Maurice, pays vulnérable aux chocs externes, ne peut plus continuer à dépendre des énergies fossiles à l'avenir. Déclaration du ministre de l'Énergie, Ivan Collendavelloo, lors de l'ouverture d'un «Inception Workshop» de deux jours à Balaclava, hier. Selon lui, lorsqu'il avait pris les rênes de ce ministère, l'apport de l'énergie verte dans le bouquet énergétique se chiffrait à moins de 1 %.

Le thème de ce workshop de deux jours est : «Accelerating the transformation change to a low carbon economy». Organisé par le gouvernement, le Green Climate Fund, l'United Development Programme et le CEB, cet atelier a pour but d'analyser les projets ayant trait à l'énergie verte.

Ile Maurice

Lepep - Ce qu'il reste du premier Conseil des ministres

La redistribution des portefeuilles ministériels ne cesse d'avoir lieu au sein du gouvernement. Tout a… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.