10 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Eliminatoires Mondial "Russie 2017" - Les Eléphants peuvent-ils surprendre les lions de l'Atlas ?

Du gardien qui rassure de moins en moins et à une attaque qui ne capitalise plus, l'équipe des Eléphants qui semblait avoir retrouvé en Gbohouo Sylvain, le rempart qui a toujours fait défaut est en proie au doute.

Sublimée par un excellent collectif, la Côte d'Ivoire a été présente aux trois dernières éditions de la coupe du monde (Allemagne 2006, Afrique du Sud 2010 et Brésil 2014). Mais le groupe de Wilmots, comparé aux précédents, a-t-il réellement des chances d'offrir le ticket de la Russie au peuple ivoirien ?

Et si c'était la bonne ? Celle capable de nous qualifier ce 11 novembre pour le dernier tour éliminatoire du Mondial « Russie 2017 », de réussir un grand coup en déjouant tous les pronostics et offrir un quatrième mondial de suite à toute une nation ?

A voir jouer les Eléphants, on sait qu'aujourd'hui, c'est une équipe qui cherche encore ses marques,désunie, sans un chef. Techniquement, elle est moins forte, par exemple que celle de 2006, 2010 ou même 2014. Collectivement, aussi. Et mentalement, c'est très difficile, surtout de les voir perdre de leur superbe pour peu que l'adversaire mette le pied sur le ballon et titille une défense peu rassurante. Elle possède, de l'avis des observateurs, moins d'appétit de victoires. L'autre jour, contre une "génération bibéron" du Mali conduite par le vétéran Mollah Wage, elle ne s'est jamais retrouvée. Ca, c'est un signe à révisiter, ce 11 novembre face au Maroc quand on connait l'habilité des attaquants magrhébins.

Un bastion défensif fragile désormais

Si historiquement, la Côte d'Ivoire a toujours eu de très bons centraux (Monguéhi Francois, Lago Patrice, Diaby Sekana, Loué Rufin, Kolo Touré, Zokora Didier... ), elle possède actuellement avec Eric Bailly et Wilfried Kanon deux joueurs juste bons pour le service mais qui ne garantissent pas pour autant les buts ivoiriens. Et dépuis un certain temps la muraille ivoirienne est très permeable au point d'offrir des espaces aux attaquants adverses à chaque sortie des Eléphants.

Un milieu déséquilibré

La Côte d'ivoire ne possède plus en magasin des joueurs comme Jean Michel Guédé Akenon, Zahoui François, Amani Yao Lambert César ou encore Touré Yaya pour lui offrir la créativité, la variété de coups, la maitrise technique et l'efficacité dans le dernier geste qu'elle avait avant. En revanche avec Serey et Séri Jean Michael ou Franck Kessié, elle s'appuie sur un milieu qui « travaille énormément ». Un milieu utile mais don le génie créatif laisse souvent de marbre, même si souvent Serey Dié, en bon accrocheur et plus dynamisant s'érige en souvent en buteur providentiel.

Une attaque de feu, mais très peu complémentaire

Jonathan Kodja, Seydou Doumbia, Kalounho et Gervinho, une ribambelle.Toute l'efficacité de l'équipe aurait pu reposer sur ce quatuor, tant ils exceptionnels de par leur talent et leur grande classe. Mais il se passe depuis peu un problème crucial de complémentarité offensive sur le front de l'attaque de Wimots. Si Jonathan Kodjia et Gervinho ont raté quelques matches pour des raisons de blessure, Doumbia Seydou et Salomon Kalou ont été très souvent présents. Et les statistiques des dernières sorties des Eléphants n'affolent guère plus les compteurs.

Bref. La Côte d'Ivoire est une équipe qui se replace très lourdement, offrant trop de distance entre les lignes, avec un type comme Serey Dié qui ne bouge pas devant la défense et qui construit de manière moins sûre et très peu complémentaire de ses coéquipiers de l'axe médian. Autrement dit le milieu du technicien belge Marc Wilmots ne convient pas bien à sa philosophie de jeu, car il sait moins contrôler les matches et n'a pas l'intelligence de se mettre au service de Séri Jean Michael qui aurait pût-être le « patron » et, à un degré moindre, de Gradel et Gervinho les autres accélérateurs.

Du gardien qui rassure de moins en moins et à une attaque qui ne capitalise plus, l'équipe des Eléphants qui semblait avoir retrouvé en Gbohouo Sylvain, le rempart qui a toujours fait défaut est en proie au doute. Et les attaquants, que ce soit Seydou Doumbia, Salomon Kalou, Kodjia Jonathan ou encore Traoré Lancina en pointe, la solution est toujours attendue. Un bon potentiel offensif tout de même qui s'il se remet en cause, pourrait conduire la Côte d'Ivoire vers son 4è mondial consécutif.

Cote d'Ivoire

L'immigration clandestine au cœur d'un colloque à Abidjan

A Abidjan, le sommet Union africaine-Union européenne doit se tenir à la fin du mois de novembre avec… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.