10 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Atteinte à la moralité publique - Trois individus appréhendés avec 20000 CD pornographiques

Le chef de service de la brigade mondaine, le commissaire divisionnaire de police Oulaï Yvonne a effectué une action de lutte contre les dépravations des mœurs à Abidjan.

Trois individus spécialisés dans les pratiques de la dépravation des mœurs sont depuis le jeudi 9 novembre dans les filets de la brigade mondaine .Ces trois auteurs ont été appréhendés avec 20 000 CD pornographiques et 317 affiches immorales de genre (développer sexe), dans la journée du jeudi 9 novembre 2017. Précisément dans les environs de l'immeuble CCIA Plateau ainsi que dans les sillons de la mosquée d'Adjamé.

Ce sont notamment, un ressortissant sénégalais, Bara Dia (30 ans) ; deux ivoiriens, N'drin David (29 ans) et Doh Jean Jacques (26 ans). Ce service de police est rattaché à la Préfecture de police d'Abidjan .Cette intervention qui a permis d'appréhender les hors la loi, s'inscrit dans la dynamique du commissaire divisionnaire de police, Yvonne Oulaï, chef de service de cette unité de police. « Ces hommes qui sont présentement aux arrêts, ont été appréhendés à la suite d'une stratégie de travail que j'avis mise en place après plusieurs jours d'attente dans les endroits précités », a déclaré madame le commissaire de police de la brigade mondaine.

Selon le commissaire de police Yvonne Oulaï, son action s'inscrit également dans le cadre de l'opération « Epervier 3 », lancé récemment dans la commune de Yopougon, à la place Fucgayo, à l'initiative du directeur général de la police nationale. La première responsable de la brigade mondaine a également précisé que l'atteinte à la moralité publique est une infraction qui est sanctionnée par l'article 334 du code pénal.

C'est pourquoi, après leur déferrement ce vendredi 10 novembre devant le parquet du tribunal du Plateau, ces mis en cause répondront de leur acte. « Autant, les femmes qui lancent les foulards, les individus qui exposent les CD à caractères pornographiques rentrent dans ce cadre », a-t-elle précisé. Le commissaire de police Yvonne Oulaï a aussi noté que les écritures (développer sexe), constamment mentionnées sur les panneaux stop, les ponts, les balises de sécurité, doivent prendre fin. Car elles sont souvent génantes en présence d'un père qui est avec son fils et une personne qui arrive pour la première fois en Côte d'Ivoire.

Cote d'Ivoire

L'immigration clandestine au cœur d'un colloque à Abidjan

A Abidjan, le sommet Union africaine-Union européenne doit se tenir à la fin du mois de novembre avec… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.