11 Novembre 2017

Sénégal: Selon la direction de la santé, de la reproduction et de la survie mère-enfant - 3000 enfants meurent de pneumonie par an, au Sénégal

3000 enfants de 0 à 5 ans meurent, tous les ans, de pneumonie au Sénégal. Soit 12% de tous les décès dans cette catégorie, selon la Direction de la santé de la reproduction et de la survie mère-enfant (Drse).

Un chiffre qui fait froid au dos, de l'avis des professionnels de la santé qui cherchent à réduire ce taux. En conférence de presse hier, vendredi 10 novembre, pour préparer la journée dédiée à cette maladie prévue demain, dimanche 12 novembre, le docteur Aissatou Diop de la direction de la santé de la mère et de l'enfant à préconiser l'allaitement exclusif jusqu'à six mois, mais aussi la vaccination des enfants contre cette maladie afin de l'éviter ou de le combattre.

La pneumonie reste inquiétante chez les enfants de 0 à 5 ans. Au Sénégal, chaque année, 3000 enfants de cette catégorie meurent de cette maladie. Des décès dus, pour la plupart du temps, à l'arrivée tardive du patient dans les différentes structures sanitaires. En prélude à la journée dédiée à la maladie qui sera célébrée le 12 septembre prochain sur le thème: «Combattre la pneumonie, sauver des vies», la Direction de la santé mère et enfant a tenu à faire une communication sur la pneumonie. De l'avis du docteur Aissatou Diop, la pneumonie reste une maladie respiratoire. Toutefois, les parents doivent respecter le carnet de vaccination de leurs enfants et les nourrir au sein afin de prévenir la maladie. «Elle peut être évitée avec une nutrition adéquate et en tenant compte des facteurs environnementaux», fait savoir docteur Diop.

Causée par des virus, des bactéries ou des champignons, la pneumonie peut être traitée avec des antibiotiques. Cependant, les acteurs de la santé soutiennent que seul le tiers des enfants souffrant de cette maladie bénéficient de soin adéquat. «Seulement, un tiers des enfants atteints de pneumonie reçoivent des antibiotiques dont ils ont besoins dans le monde». Aujourd'hui, même si le Sénégal fait des progrès dans la lutte pour le recul de la maladie, le taux assigné au niveau mondial qui est de 44 pour mille, reste un défi.

Pour docteur Eugénie Niane de l'Organisation mondiale de la santé (Oms), «le Sénégal fait parti des rares pays qui ont atteint le taux des -55 pour mille de mortalité dans cette lutte. Un résultat qui est du à de nombreux efforts consentis par le gouvernement du Sénégal».

Et de poursuivre: «au niveau de la pyramide sanitaire, tous les agents de santé sont formés au dépistage de la maladie, au traitement pour la phase simple et les médicaments sont aussi disponibles. S'il y a des cas compliqués, l'agent sanitaire peut les référer dans les structures de santé de niveau 2 et 3 où on trouvent des pédiatres.»

Soulignons que la pneumonie est une forme d'infection respiratoire aigue qui affecte les poumons. Au niveau mondial, elle représente 15% de tous les décès d'enfants de 5 ans, tuant 920.136 enfants en 2015 dans le monde. Les enfants mal nourris ainsi que ceux qui ont des infections au Vih/Sida restent les plus vulnérables.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.