11 Novembre 2017

Madagascar: Les autorités face à une nouvelle menace

La situation est revenue à la normale après la panique générée par la folle rumeur d'avant-hier.

Cette peur irraisonnée qui a saisi des parents ayant perdu tout sens critique doit faire réfléchir les autorités au plus haut niveau. Elles vont devoir faire face à ce genre de problème qu'il est relativement facile de provoquer. Nul ne sait si cette fausse nouvelle a été répandue sciemment, mais dans le contexte actuel, on se dit que cela aurait pu générer un chaos difficilement maîtrisable.

La population vit difficilement la situation d'insécurité et d'inconfort où elle se trouve en ce moment. C'est donc tout à fait normal qu'elle soit vulnérable sur le plan psychologique et qu'elle puisse être sensible aux rumeurs alarmistes. Le régime n'a pas pris la mesure des moyens qui peuvent être utilisés pour provoquer des désordres. Ce qui s'est passé avant-hier montre le risque que peut engendrer un état de panique généralisé. Il n'y a pas eu d'agitateurs pour entraîner la foule et lui faire commettre des actes de violence. En fait, les responsables ont réussi à calmer l'inquiétude des parents affolés, en leur permettant de récupérer tout de suite leurs enfants. Toute la journée d'avant-hier, on a senti une sorte d'instabilité qui aurait pu dégénérer.

Les autorités, un moment prises de court, ont réagi fermement. Elles n'en ont mené pas large, mais après un temps d'hésitation, elles ont recueilli toutes les informations nécessaires qui leur ont permis de se faire une idée de ce qui se passait. Les responsables se sont donc ensuite empressés de rassurer la population, en rétablissant la vérité. Par la suite, tout le monde est monté au créneau. Le ministre de la Santéa fait ce communiqué aux termes pesés qui a démenti toutes les assertions faites ici et là. Le préfet a convoqué une conférence de presse pour mettre en garde ceux qui lancent des fausses nouvelles. La gendarmerie, elle-même, a tenu à démentir la rumeur qui avait couru toute la journée. Les autorités doivent maintenant tirer la leçon de ces événements. Elles doivent être sur leurs gardes et faire face à une nouvelle menace, celle de la déstabilisation psychologique.

Madagascar

Madagascar et l'Afrique

Les Maures sont blancs, «bidan», les Africains sont noirs, «sudan». Il y a un réel… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.