11 Novembre 2017

Congo-Brazzaville: SNE - Les syndicats veulent parler des réformes

Une assemblée générale du collège syndical de la Société nationale d'électricité (SNE) est convoquée pour le 16 novembre à Brazzaville.

Comme l'indique le communiqué signé samedi dans la capitale par six dirigeants syndicaux, la rencontre portera sur la restitution de la communication délivrée par le ministre de l'Energie et de l'hydraulique, Serge Blaise Zoniaba, le 9 novembre, dont le point d'orgue est la réforme de cette société publique.

Selon toute vraisemblance, le gouvernement envisage un éclatement de la SNE en trois composantes comprenant une société de patrimoine, une société de production et de transport, et une société d'exploitation. « Nous ne sommes pas opposés aux réformes », commente une source proche du collège syndical, qui énumère à son tour des points jugés essentiels pour les mettre en musique. Au nombre de ceux-ci, figure la constitution d'un organe transitoire en lieu et place du directoire actuel.

Souvent décriée pour la qualité de ses prestations, la SNE ne semble pas capitaliser sur la mise à sa disposition de nouveaux barrages hydroélectriques ces dernières années, pour lesquels l'Etat a injecté d'énormes sommes d'argent. Pour s'en défendre, elle incrimine les difficultés de recouvrement de ses créances dans des zones qu'elle estime difficile d'accès (notamment les quartiers périphériques dans les grandes villes), ou des zones de sinistres (le cas de celles de Mpila, frappées par le drame du 4 mars 2012), mais aussi la gratuité accordée aux « plus grands » consommateurs exonérés des quittances du fait des fonctions qu'ils occupent au niveau des institutions publiques. Il en faut beaucoup, sans doute, pour expliquer au citoyen lambda comment lui sont souvent adressées des factures dans les périodes où il n'a pas du tout consommé l'électricité.

Cela dit, l'assemblée générale du 16 novembre, pour laquelle à l'unisson la CSTC, CSC, SUDO, FORCE, CATC et COCAM appellent « l'ensemble des travailleurs à prendre massivement part », s'annonce comme une mobilisation pour la cause. Une méthode en expérimentation depuis bien longtemps.

Congo-Brazzaville

Droits humains - L'UDLC condamne l'esclavage des migrants africains en Libye

Dans une déclaration rendue publique, le 22 novembre à Brazzaville, la formation politique que dirige le… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.