12 Novembre 2017

Congo-Kinshasa: Jouer les ponce Pilate

billet

« Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l'eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde. » (Mat. 27:24). De l'histoire biblique à l'histoire politique actuellement de la République démocratique du Congo, il n'y aurait qu'un pas !

Face au juste qui est le peuple congolais, seul détenteur de la légitimité, le président de la Commission électorale nationale indépendante Corneille Nangaa joue les ponce Pilate.

En publiant le calendrier électoral assorti de plusieurs contraintes, comme pour dire, la matérialisation ne dépend pas de la Céni, Nangaa tenterait déjà de laver ses mains dans un processus parsemé d'embûches avec ou contre son gré. Son jeu fait, tout dépend maintenant de la capacité des parties prenantes à lever des contraintes, notamment financières. Il s'agit essentiellement d'actualiser le plan de décaissement des fonds pour l'organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, municipales et locales. Et pour ce faire, le gouvernement a jusqu'au 30 novembre 2017, sans compter l'élaboration d'un plan de mise à disposition des moyens pour l'appui logistique à l'organisation des élections sus-évoquées.

A ces contraintes financières s'ajoutent d'autres qui sont légales et logistiques. « Aux parties prenantes de faire en sorte qu'il ne soit pas décalé d'autant plus que les effets d'entraînement impactera, sans nul doute, sur la date des scrutins combinés fixé le 23 décembre 2017 ». A ce stade, tout est dit. Les mots, les arguments sont agencés, exactement comme au temps de Jésus, où le Procurateur romain Ponce Pilate était appelé à confirmer la condamnation à mort de Jésus de Nazareth. En des termes clairs, selon la Céni, les prochains reports, une fois à l'échéance du 23 décembre 2018, sont d'office justifiés : les contraintes...

Jouer les ponce Pilate pour l'avenir de son pays, c'est en réalité laisser la foule décider. Or, quand c'est la foule qui passe en action, rien n'est sûr que le jeu se déroule selon un schéma prédéfini. On dit toujours que la foule est sans âme. C'est tout dire.

Congo-Kinshasa

Que prévoit la nouvelle loi électorale déposée à l'Assemblée nationale?

En RDC, le projet de loi électorale révisée est désormais sur le bureau de… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.