13 Novembre 2017

Tchad: Le président Déby dresse un sombre tableau de la situation économique

Au Tchad, Idriss Déby annonce un retour aux années avant pétrole. Ce week-end, alors qu'il prenait la parole à une assemblée générale des opérateurs économiques du parti au pouvoir, le président tchadien a appelé à investir dans le monde rural et oublier le pétrole. Le chef de l'Etat a aussi indiqué que pour les fonctionnaires, il faut envisager la fin des augmentations de salaire.

Le chef de l'Etat est revenu longuement sur la nécessité pour les opérateurs économiques d'investir dans le secteur rural et d'oublier le pétrole qui a alimenté les rêves depuis 2003. Pour les travailleurs du secteur public, l'heure est à l'austérité.

« Avec le pétrole, de nouveaux langages sont sortis : augmentation des prix, augmentation de salaire, augmentation, augmentation...

La réalité nous a rattrapés, maintenant on refuse de revenir en arrière. Mais on est obligés de revenir en arrière, on va être là où on était en 2003... », explique sans détour Idriss Déby.

Le chef de l'Etat se fait peut-être l'écho, sans le dire clairement, des mauvaises perspectives qui s'annoncent pour l'économie tchadienne.

Largement dépendant des ressources pétrolières, le Tchad ne reçoit presque plus rien de la vente de son brut qui est absorbée depuis deux ans par le remboursement des créances dues au trader suisse Glencore.

Le Tchad avait contracté ce prêt pour acheter des parts dans le consortium qui exploite le bassin pétrolier de Doba, au sud du pays. Mais avec la chute des cours du brut, la grande partie des recettes pétrolières est dédiée depuis deux ans au remboursement de cette créance.

Les différentes tentatives pour obtenir le rééchelonnement de la créance ont échoué. Ce week-end encore, une délégation ministérielle envoyée à Paris à cet effet est rentrée bredouille.

Tchad

Chasse aux faux diplômes

Le gouvernement du Tchad lance l'audit des diplômes des fonctionnaires civils à travers la mise en place… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.