13 Novembre 2017

Tunisie: Un pari sur la pérennisation de la verdure

Autant dire qu'au-delà du rituel festif relatif à la célébration annuelle de cette fête, c'est tout un programme qui se dessine à l'horizon afin de préserver le patrimoine écologique et environnemental non seulement dans la région du Kef, mais un peu partout dans le pays où l'arbre est représentatif de la verdure et du bien-être de la population.

Déjà, le 1/5 du territoire du Kef est couvert de forêts, dont près de la moitié se situe dans les deux délégations de Sakiet Sidi Youssef et de Nebeur.

Cet effort national de reboisement se traduit au Kef par la concrétisation de plusieurs actions de plantation d'arbres forestiers et de décoration, moyennant près de 500 mille plants annuellement. Cette année, c'est tout un programme spécifique qui va être diligenté au cours de la période allant de novembre à février, et ce, pour réparer les dégâts subis par les forêts de la région lors de l'été 2017 qui fut virulent pour le couvert végétal en ce qu'il a détruit plusieurs milliers d'hectares, partis en fumée suite aux incendies qui ont balayé les forêts de Ouergha lors de la période estivale.

Au-delà de ce programme ponctuel prévu pour cette saison et qui, plus est, porte sur le reboisement de 750 ha répartis entre parcours fourragers et zones forestières sinistrées, c'est tout une action ciblée qui vise à maintenir la verdure en Tunisie, surtout que les forêts offrent près de 80%, à la région du Kef, en oxygène, selon une étude effectuée dans le cadre du partenariat avec le département de la Seine-Maritime en France (2017). Les actions prévues concernent la protection des eaux et du sol, l'accroissement des parcours et des surfaces arboricoles où trônent majestueusement le pin d'Alep, le thym et le romarin, lesquels meublent généreusement les forêts luxuriantes de la région et mettent en valeur les écrins de verdure qui caractérisent le décor somptueux qu'offrent les zones montagneuses et forestières au visiteur. Et puis, il faut s'immerger de tout son être pour profiter, profondément, des senteurs que ces forêts dégagent, faisant de la région du Kef un vivier pour une faune sauvage très diversifiée et un réservoir d'oxygène pour le pays.

En termes de chiffres, ce sont près de 72MD qui ont été investis ces cinq dernières années pour la préservation de nos forêts, l'équipement des départements des forêts en engins d'extincteurs d'incendies et le développement des paysages agricoles, outre la consolidation du couvert végétal qui représente l'un des paris de la politique de préservation de la flore et de l'environnement dans ses dimensions à la fois écologique et économique, car les forêts représentent une source de vie pour près de 40 mille habitants dans la région.

Tunisie

Anderlecht - Hamdi Harbaoui veut plus du temps de jeu

Hamdi Harbaoui reçoit de plus en plus sa chance à Anderlecht. Pourtant son avenir reste flou. Face… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.