13 Novembre 2017

Afrique: Avec la Chine, faisons comme la RD Congo

LeCongo n'est pas très connue comme un modèle dans quoi que ce soit sur le continent. Mais sa manière de faire des affaires avec la Chine a de quoi inspirer d'autres pays africains.

« La République du Congo a décrété que seulement un employeur sur cinq sera de nationalité chinoise au sein des entreprises chinoises du pays », dit Ruben Nizard, économiste en charge de l'Afrique subsaharienne chez l'assureur-crédit français la Coface, qui a publié récemment un rapport sur la Chine et l'Afrique, cité par Le Point Afrique.

Une telle décision est importante car elle oblige les entreprises chinoises à donner du travail aux Africains, ce qui n'est pas gagné d'avance.

Quand les entreprises chinoises exécutent des projets en Afrique, elles viennent souvent avec leur propre main d'œuvre, du plus qualifié ingénieur au simple balayeur. Du point de vue chinois, c'est une politique noble : donner du travail aux Chinois d'abord. Qui peut le leur reprocher ? Si nous étions à leur place, nous ferions de même.

Mais du point de vue africain, c'est un désastre. Les Chinois veulent faire des Affaires, donc gagner de l'argent en Afrique et ne donnent rien en retour. Ça doit s'arrêter.

C'est pourquoi les autres pays africains devraient faire comme le Congo, et exiger le nombre de quotas, le pourcentage indépassable des Chinois dans les entreprises chinoises en Afrique, la majorité des postes devant être réservés aux travailleurs africains. C'est ainsi que le mariage de raison entre la Chine et l'Afrique va vraiment durer.

De l'importation des produits chinois

Oui, il y a surement des postes qui exigent des savoir-faire que les Africains ne possèdent pas. Mais pour les postes où on peut trouver des Africains qualifiés (ils sont les plus nombreux), il n'y a aucune raison d'importer des travailleurs de Chine. C'est valable aussi pour tous les autres pays, entreprises ou ONG qui exportent sur le continent des travailleurs dont on peut trouver les compétences sur place.

Une telle décision doit aller de pair avec celle de refuser d'importer de Chine des produits qu'on peut fabriquer sur le continent. Le président rwandais Paul Kagame a suscité un grand respect chez les Africains en décidant de bannir l'importation des habits usés des Etats-Unis, expliquant que les Africains doivent « développer leurs propres industries ».

C'est une décision courageuse, mais on sait que beaucoup plus d'habits usés et d'autres produits de mauvaise qualité viennent plutôt de Chine. Les pays Africains devront tenir tète à la Chine sur ce point s'ils veulent vraiment développer leurs propres industries.

Afrique

L'immigration clandestine au cœur d'un colloque à Abidjan

A Abidjan, le sommet Union africaine-Union européenne doit se tenir à la fin du mois de novembre avec… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.