14 Novembre 2017

Sénégal: Les abris provisoires passent de 8822 en 2011 à 6369 en 2017 (ministre)

Saly-Portudal (Mbour) — Le programme de résorption des abris provisoires par la construction de salles de classe a aidé à porter ces sites qui étaient au nombre de 8822 en 2011 à 6369 cette, soit près de 9,4% des salles de classe a indiqué, lundi à Saly-Portudal (Mbour), le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

"Avec un budget de 4 milliards FCFA pour la construction de salles de classe, le programme de résorption progressive a permis de faire baisser le nombre d'abris provisoires qui a divisé par deux en cinq ans", a précisé M. Thiam.

Il s'exprimait à l'ouverture d'un atelier de réflexion sur les stratégies d'une allocation plus équitable des ressources humaines du ministère de l'Education nationale qui se tient jusqu'à jeudi.

"Le président de la République a une ambition d'éradication totale des abris provisoires. C'est ainsi qu'il avait donné des instructions pour qu'il y ait un programme de remplacement total des abris provisoires", a souligné le ministre de l'Education nationale.

"Ce programme va permettre de remplacer totalement les abris provisoires sur un horizon de trois ans à partir de 2018 et les travaux vont démarrer dans les semaines à venir", a assuré Serigne Mbaye Thiam.

En outre, le ministre de l'Education nationale qui reconnaît l'"énormité" des défis dans le système éducatif sénégalais, a signalé, s'accoudant sur une simulation faite par ses services, que "le Sénégal comptera 3,6 millions d'élèves dans le cycle élémentaire en 2030".

"Aujourd'hui notre pays a 1,888 million d'élèves au niveau de l'élémentaire" a-t-il dit, relevant que le cycle moyen sera fréquenté par 1,951 millions élèves âgés de 12 à 15 ans à la même date.

"Les 16-18 ans au niveau du secondaire constitueront une population scolarisable de 1,364 millions, ce qui fait un total de 6, 922 millions élèves en 2030, si nous voulons scolariser l'ensemble des enfants du pays", a souligné M. Thiam.

"Année par année, de 2017 à 2030, avec les hypothèses de ratio nombre d'enseignants, nombre d'élèves, taux de transition, taux d'achèvement, taux d'admission aux examens, nous avons tous projeté" a fait noter le ministre.

Qui ajoute qu'en "2018, nous devons avoir 4370 enseignants de plus, 2019, 4694 de plus, 2020, 6332 de plus, 2021, 7046 de plus, 2022, 7688 de plus et en 2030, nous devons en avoir 14 326".

"Sur la base de ces projections, en 2018, nous devons avoir 3700 salles de classe de plus pour l'élémentaire, en 2019, 3819 de plus, en 2020, 3924 de plus, en 2021, 4234 de plus et en 2030, 5790 salles de classe de plus" a-t-il dit.

Sénégal

Descente implacable aux enfers de Michael Reza Pacha, les masques tombent

Confidentiel Afrique qui suit en exclusivité de très près voilà plusieurs mois l'affaire… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.