14 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Célébration de la journée nationale de la paix le 15 novembre - Mariatou Koné convie les populations au palais de la culture

« La participation de tous à la sécurité, gage de paix ». C'est autour de ce thème qu'aura lieu, mercredi prochain, la célébration officielle de la journée nationale de la paix. Après la ville de Bongouanou, c'est la capitale économique, Abidjan, qui accueille l'édition 2017.

En prélude à cette célébration, le Professeur Mariatou Koné, ministre en charge de la cohésion sociale a, au cours d'une réunion préparatoire tenue à son cabinet, invité les ivoiriens à cultiver et entretenir la paix, gage d'un développement durable. « Nous voulons, à travers cette journée, renforcer et consolider l'idéal de paix par la contribution de tous les citoyens de ce pays », a-telle indiqué.

Pour cette année, le palais de la culture de Treichville a été retenu pour abriter cette activité qui verra la participation de toutes les forces vives de la Nation ainsi que toutes les couches socioprofessionnelles. Selon le Pr Mariatou Koné, cette activité comporte des volets scientifique, sportif et culturel d'où l'organisation d'un panel sur la paix et des rencontres sportives.

L'édition 2017 est placée sous le parrainage du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly », a rappelé le ministre Mariatou. Il s'agira également, au cours de cette célébration, de présenter les avancées en matière de paix et de cohésion sociale depuis l'accession à la magistrature suprême du président de la République, Alassane Ouattara, qui dit-elle, a pris d'importantes mesures à cet effet après la crise postélectorale qu'a connue la Côte d'Ivoire.

Cependant, regrette la ministre de la cohésion sociale, le pays a connu, au cours du premier semestre 2017, des remous sociaux dus à la grève des fonctionnaires, aux mouvements d'humeur des soldats et des ex-combattants démobilisés "qui viennent mettre à mal tous ces efforts".

« Cette fronde a eu des conséquences néfastes au plan social et économique, à un moment où l'Etat s'activait à mettre en place des mécanismes durables, en vue de l'instauration d'un climat de stabilité favorable au développement d'une économie solide », a-t-elle constaté.

D'où, dira-t-elle, des mécanismes opérationnels d'inclusion sociale et de consolidation de la paix, tels que la Journée nationale de la Paix célé- brée le 15 novembre de chaque année et institué par décret n°96-205 du 7 mars 1996 en vue de sensibiliser et d'éduquer les populations à la culture de la paix dans leurs attitudes et comportements quotidiens ainsi qu'au vivre ensemble malgré leurs différences. FT (Sercom)

Cote d'Ivoire

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.