14 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: 10 ème édition de Prix Ivoire - Le malgache Johary Ravaloson lauréat

"Vol à vif". C'est le titre du roman de l'écrivain malgache, Johary Ravaloson (Ed. "Dodo Vole"), lauréat 2017 du prestigieux prix Ivoire de la Littérature africaine d'expression francophone décerné, samedi dernier, à Heden Golf hôtel d'Abidjan.

A chaud, l'auteur n'a pas manqué de dire toute sa joie de pouvoir représenter "le pont culturel et littéraire" entre Madagascar (la Grande) île et l'Afrique. Car, pour lui, ce n'est que par la littérature et le livre que « les peuples se découvrent et s'intè- grent mutuellement ».

Bien plus, Johary Ravaloson a expliqué son engagement indéfectible, que vient soutenir ce prix, à la cause du livre qui reste « le meilleur héritage ». Quant à Blaise N'dala (Rd Congo), avec son roman "Sans capote ni Kalachnikov" (Ed.Memoire d'ecrierCanada), il a reçu le Prix spécial 2017.

Bien avant la publication du palmarès, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a salué l'intérêt et la passion d'Isabelle Kassi Fofana (présidente de l'Association "Akwaba culture" qui promeut Prix Ivoire) et son équipe pour avoir tenu « le pari fou de la promotion des auteurs et du livre ».

Car, selon les dires du premier responsable de la Culture ivoirienne, le Côte d'Ivoire occupe aujourd'hui la 4ème place des pays Afrique caraïbes pacifique (Acp) qui soutiennent et font la promotion des industries culturelles. « Cette place de choix, nous la devons, en partie, au secteur du livre, à la qualité et à la renommée de Prix Ivoire », a-t-il révélé.

Regina Yaou à jamais ! Avec le sentiment d'avoir relevé un gros pan du défi qui est la pérennité de Prix Ivoire en dépit des difficultés à chaque édition, Isabelle Kassi Fofana s'est réjouie du dynamisme et du bouillonnement que ce prix a su impulser au secteur du livre en Côte d'Ivoire et à l'Afrique francophone et même aux diasporas africaines.

Par-dessus tout, la présidente d'Akwaba culture restait marquée par le décès de l'écrivaine Régina Yaou qui était avec Venance Konan, Fatou Kéita, les trois écrivains ivoiriens invités d'honneur de l'édition. « Ma Gina (le pseudonyme qu'elle attribuait à la défunte de son vivant), Tu n'es pas morte.

Tu restes, à jamais, vivante, car mourir n'est rien d'autre que se faire oublier des autres », a-telle lancé dans une salle sous le coup de l'émotion. Pour cette 10ème édition de Prix Ivoire, l'historien de haut vol, Elikia M'bokolo, Max Lobé (lauréat 2017 du Prix Ahmadou Kourouma) et Lady Ngo Mang, présentatrice sur 3ATélésud étaient les invités spéciaux.

Aussi, l'occasion de ce diner-gala a été l'instant idoine pour récompenser Mlle Essie Kelly, avec son œuvre "Lattitudes féminines" (Ed. Edilivre, 2016). Il a été également lancé "la Dictée d'Isabelle, ambassadrice libres ensemble de la Francophonie" qui a pour visée d'améliorer le niveau de langue et d'écriture dans les lycées et collèges.

En tout cas, l'ombre de Régina Yaou a plané sur la salle et Akwaba culture lui a dédié ce diner-gala de distinction. Des salves d'applaudissement lui ont été adressées à tout instant.

A noter, six ouvrages étaient retenues pour la finale de ce concours initié en 2008 par l'Association Akwaba culture afin d'apporter une contribution significative aux Belles lettres ivoiriennes et dans l'espace francophone.

Le président de l'Assemblée nationale a réhaussé le gala de sa présence. Un déjeuner en l'honneur de la presse, hier à la Riviera, a été le clou des festivités 2017 de Prix ivoire soutenu par la maison de téléphonie Orange Côte d'Ivoire.

Cote d'Ivoire

Mise en oeuvre du pnia 2 - L'état ivoirien obtient près de 126 milliards de fcfa de quatre entreprises privées

Le secteur de la semence va amorcer un réel développement en Côte d'Ivoire. Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.