14 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Filets sociaux productifs - 30.000 ménages supplémentaires pris en compte

Le projet Filets sociaux, stratégie du gouvernement ivoirien pour réduire la pauvreté, va bientôt couvrir un plus grand public. Après les cinq mille (5000) ménages bénéficiaires de la phase expérimentale, le gouvernement a décidé d'étendre le projet à 30.000 ménages supplémentaires dans neuf régions défavorisées. Ce passage à une échelle plus grande de bénéficiaires requiert une bonne maitrise des outils développés lors de la phase pilote.

C'est ce qui a justifié d'ailleurs, l'organisation d'une session bilan et perspectives de la mise en œuvre du projet Filets sociaux productifs, du 10 au 11 novembre dernier à l'hôtel Afriland de Grand-Bassam. Une session destinée aux directeurs régionaux de la Protection sociale et aux membres du Comité interministériel de protection sociale (CIPS) .

Le coordonnateur des Filets sociaux productifs, Koné Kipéhya, a indiqué que l'objectif de cette rencontre est d'informer les membres du CIPS sur les avancées réalisées dans la mise en œuvre du projet, e valider les perspectives de réalisations et de renforcer les capacités des directeurs régionaux de la Protection sociale sur les différents protocoles de mise à échelle et de suivi des opérations du projet.

S'y ajoute, a-t-il relevé, l'état des lieux de la phase pilote, le partage des leçons apprises et la validation des perspectives du Plan de travail annuel (PTA) de l'année 2018. Le coordonnateur du projet, dans sa pré- sentation, a affirmé que les opérations de paiement des 36.000 FCFA par ménage ont démarré depuis mars 2017.

« Nous avons effectué le deuxième paiement en juillet dernier et le troisième en septembre dernier », at-il indiqué, précisant qu'il y a quatre paiements dans l'année. M. Kipéha a fait remarquer que la phase pilote a concerné les ménages les plus pauvres dans ex -zones Centre, Nord et Ouest.

« Sur 8000 ménages éligibles à ce projet pour cette phase d'expérimentation, nous avons démarré avec 5000 ménages. Nous avons remarqué que les ménages ciblés ont au moins chacun six enfants. Donc ce sont environ près de 200.000 personnes qui ont été touchées pour cette phase. Nous comptons atteindre plus de 400.000 pour la phase additionnelle », a annoncé Koné Kipéha.

Exprimant sa gratitude à l'équipe du projet, le ministre de l'Emploi et de la Protection sociale, JeanClaude Kouassi, a signifié que ce projet s'inscrit dans le cadre de la recherche de réponses concrètes à la problématique de la pauvreté, à travers un renforcement du niveau de consommation des ménages bénéficiaires. Et ce, tant du point de vue de l'alimentation que de l'accès aux services sociaux de base. Notamment la santé et l'éducation.

Il a rappelé que les populations retenues sont issues du milieu rural des zones Centre, Nord et Ouest. Et que selon l'Enquête du Niveau de Vie des ménages, ces zones enregistrent le taux le plus élevé de pauvreté.

Le ministre Jean-Claude Kouassi s'est dit reconnaissant à la Banque Mondiale pour son appui financier et technique à la Côte d'Ivoire afin de mettre en œuvre ce projet. Selon le premier responsable de la Protection sociale en terre ivoirienne, les Filets sociaux, notamment les transferts monétaires aux plus démunis, ont fait leus preuves dans les pays tel le Brésil.

« Pour ce qui est de la Côte d'Ivoire, les conclusions d'une analyse faite par la Banque Mondiale dans le Document d'Evaluation du Projet Filets sociaux productifs sur la base des données de l'ENV 2008, révèlent qu'avec 0,6% du Produit Intérieur Brut (PIB) on pourrait assister de nombreux ménages extrê- mement pauvres au plan national.

Ce qui permettrait de réduire le taux d'extrême pauvreté d'environ 35 % », a-t-il souligné. Le ministre a invité les gestionnaires de ce projet à consolider les acquis et à les bonifier autant que possible au profit des bénéficiaires.

« Notre défi c'est d'assurer la continuité, la consolidation et la nos engagements envers nos concitoyens en bute à la privation d'accès au strict minimum pour leur bien-être, voire leur dignité.

Le financement mis en place par le gouvernement ne servira qu'à cela » a lancé Jean-Claude Kouassi aux directeurs régionaux de la Protection sociale.

Il est bon de noter que le projet Filets sociaux bénéficie d'un financement de la Banque mondiale à hauteur de 25 milliards de FCFA, pour une contribution ivoirienne de 10 %. Grâce à ce projet, des familles démunies per- çoivent une allocation trimestrielle de 36.000 FCFA.

Cote d'Ivoire

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.