13 Novembre 2017

Afrique: L'OMS appelle à un usage responsable et éclairé des antibiotiques

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne l'importance de demander conseil à un professionnel de santé qualifié avant de prendre des antibiotiques.

« Les antibiotiques sont une ressource précieuse et il est donc important de bénéficier du juste conseil avant de les prendre », souligne l'OMS dans un communiqué publié lundi à l'occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques (13 au 19 novembre 2017).

Pour l'Organisation dont le siège est à Genève, un usage responsable de ces médicaments garantit aux individus qu'ils bénéficient du meilleur traitement et contribue également à réduire la menace de résistance.

La résistance aux antibiotiques atteint des niveaux dangereux partout dans le monde et compromet la capacité à traiter les maladies infectieuses courantes. Pour plusieurs infections affectant l'homme - comme la pneumonie, la tuberculose, la septicémie et la gonorrhée - ou l'animal, le traitement devient plus difficile, voire impossible parfois, du fait de la perte d'efficacité des antibiotiques.

« Le problème de la résistance aux antibiotiques est une crise mondiale que nous ne pouvons ignorer » a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, dans un communiqué publié vendredi.

« Si nous ne nous attaquons pas à cette menace par une puissante action coordonnée, la résistance aux antimicrobiens nous ramènera à ce temps où les gens craignaient les infections les plus courantes et risquaient leur vie pour des interventions chirurgicales mineures », a-t-il prévenu.

La Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques a pour objectif de faire de la résistance aux antibiotiques un problème sanitaire reconnu dans le monde entier. Elle vise également à sensibiliser le public à la nécessité de préserver l'action des antibiotiques au moyen d'un usage approprié.

Pour l'OMS, une utilisation responsable des antibiotiques est de la responsabilité de tous. « Toutes les personnes, au niveau individuel, les professionnels de la santé et de l'agriculture et les gouvernements ont tous leur rôle à jouer pour combattre la résistance aux antibiotiques », souligne l'Organisation qui cherche à encourager les changements de comportements et à faire comprendre que de simples mesures peuvent faire toute la différence.

Pour un usage responsable aussi bien chez l'homme que chez l'animal

Cette année, l'OMS a joint ses efforts avec ceux de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour appeler à un usage responsable des antibiotiques aussi bien chez l'homme que chez l'animal en vue d'endiguer l'émergence de la résistance aux antibiotiques.

« La surutilisation des antimicrobiens affecte leur efficacité, et nous devons réduire leur mauvais usage dans les systèmes alimentaires » a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

« Les antimicrobiens à usage vétérinaire sont un outil crucial pour la santé et le bien-être animal et une production alimentaire sûre, mais ils ne sont en aucun cas le seul disponible », a-t-il ajouté.

« Comme en santé humaine, la médecine vétérinaire a connu des progrès fulgurants grâce aux antibiotiques », a pour sa part rappelé le Dr Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE. « La préservation de leur efficacité et de leur disponibilité au moyen d'un usage responsable associé à des bonnes pratiques d'élevage et de prévention, est donc essentiel pour préserver la santé et le bien-être des animaux ».

Afrique

La BAD pour la mobilisation de ressources domestiques pour réaliser sa stratégie décennale

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), au titre de sa stratégie décennale,… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.