14 Novembre 2017

Mali: Des zones d'ombre autour de la mort d'un soldat américain

Comment est mort le béret vert américain Logan Melgar dans la nuit du 4 juin 2017 à Bamako ? Le mystère reste entier sur les motivations qui ont conduit à son meurtre, mais deux autres soldats d'élite américains sont en tout cas soupçonnés de cet homicide. C'est la piste sur laquelle enquête le NCIS, le service d'enquêtes spéciales de la Marine, selon le New York Times.

Selon l'autopsie, ce soldat des forces spéciales de 34 ans a été tué par asphyxie dans une résidence de l'ambassade américaine de Bamako, au Mali. Le rapport conclut à un « homicide par strangulation ». Logan Melgar, vétéran d'Afghanistan, était au Mali depuis quatre mois pour des missions de renseignements sur les groupes jihadistes.

Étonnés des conditions mystérieuses de son décès, ses supérieurs basés en Allemagne avaient immédiatement demandé à l'armée que la lumière soit faite.

Six mois plus tard, selon le New York Times, ce sont deux autres soldats américains qui sont soupçonnés par le NCIS, le service d'enquêtes spéciales de la marine américaine, d'être les auteurs de son meurtre.

Ces deux soldats sont membres d'une autre prestigieuse unité, la Navy Seals Team 6, célèbre notamment pour avoir mené en 2011 le raid contre Oussama ben Laden dans sa cache du Pakistan. Les deux hommes ne sont pas encore inculpés, mais tous deux ont été exfiltrés du Mali et sont relevés de leurs fonctions.

Les motivations de ce meurtre sont encore très floues. Selon le New York Times, pour une raison encore inconnue, les deux Navy Seals auraient pratiqué sur le béret vert une clé d'étranglement causant son asphyxie.

Après avoir tenté en vain de le réanimer, les deux hommes l'ont déposé à l'hôpital. Trop tard, Logan Melgar était déjà décédé. Il sera inhumé en Virginie, le 20 novembre prochain.

Mali

Election présidentielle - l'OIF déploie une mission d'évaluation

La délégation dépêchée le 21 novembre par Michaëlle Jean, secrétaire… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.