14 Novembre 2017

Mali: Bâtiment et travaux publics - Des entrepreneurs locaux en crise de marchés

Mettant à profit leur récente 8e assemblée générale tenue dans la salle de réunion du Patronat, le nouveau président de l'Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali (OPECOM), Boubacar Diallo, a invité les responsables d'entreprises étrangères à aider les entrepreneurs locaux en acceptant de sous-traiter certains marchés dans le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP).

Nos entreprises nationales souffrent des irrégularités dans l'attribution des marchés publics. Aussi, elles restent confrontées à une concurrence déloyale endémique, au manque d'accès aux crédits d'investissement et à l'absence totale d'assistance pour l'accès à l'équipement et à la formation.

Au moment où les autorités ont lancé un vaste programme de reconstruction, il devient impérieux de penser aux entrepreneurs locaux avant tout. Pour nombre d'observateurs soucieux de l'avenir de notre pays, l'Etat malien doit réagir face à cette situation, car le secteur du Bâtiment et des Travaux publics est une véritable source d'emplois dans le pays.

Il ressort que l'OPECOM est une association professionnelle des entrepreneurs du BTP qui a pour objet d'étudier et défendre les intérêts matériels et moraux des entrepreneurs du bâtiment, des travaux publics et particuliers.

A ce sujet, le nouveau patron de l'OPECOM, Boubacar Diallo, dira que si l'OPECOM existe, c'est parce qu'il y a des problèmes et c'est aux entrepreneurs de les résoudre. Très soucieux de la situation de crise liée aux difficultés d'accès aux marchés, il lance un appel aux entreprises étrangères pour qu'elles acceptent de sous-traiter certains de leurs marchés au profit des entreprises maliennes.

Le représentent du ministère de l'Equipement et du Désenclavement, M. Makan Fily Dabo a lancé un appel à l'OPECOM, à travers son nouveau président Boubacar Diallo et toute son équipe. Pour lui, ils ont obligation de se battre pour promouvoir un nouveau Mali émergent afin de se tailler une place dans ce monde moderne. « Le temps est venu maintenant de mettre fin à l'amateurisme » a-t-il martelé.

L'orateur ne semble pas oublier la situation actuelle du pays, car il finira par dire qu'avec le retour progressif de la paix sur tout le territoire national, l'espoir est permis. « Pas de nationalisme mais plutôt du patriotisme pour faire avancer les entreprises maliennes. Les banques doivent avoir confiance aux entrepreneurs pour qu'ils réussissent à relever les défis », a-t-il dit.

Mali

La collusion entre groupes terroristes et signataires de l'accord d'Alger dénoncée

Le représentant local de la Force française Barkhane, le général Christian Allavène a… Plus »

Copyright © 2017 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.