14 Novembre 2017

Sénégal: Ethique, protection du jeune public et loi sur la publicité de la médecine traditionnelle - Les commandements du CNRA

Le Conseil national de Régulation de l'audiovisuel (Cnra) a rendu public hier, lundi 13 novembre, concomitamment ses deuxième et troisième avis trimestriels de l'année 2017.

Le Cnra, à travers ces avis, déplore les propos discourtois et irrévérencieux relayés pendant la campagne électorale des législatives, la diffusion de contenus audiovisuels choquants et difficilement soutenables pour le public jeune et la violation grave du Code de déontologie médicale et de la loi sur la publicité.

La tenue des élections législatives du 30 juillet 2017, à cheval sur deux trimestres, puisqu'elles étaient précédées par une période de précampagne qui avait débuté le 9 juin, a conduit le Conseil national de Régulation de l'audiovisuel (Cnra) à regrouper en un seul avis, ses deuxième et troisième publications trimestrielles.

Le Collège de l'instance de Régulation de l'audiovisuel a relevé des dysfonctionnements sur 158 programmes audiovisuels répartis entre radios et télévisions, entre le 08 juin et le 30 juillet 2017, correspondant à la période de la précampagne, soumise à une législation particulière.

Les manquements en fonction des catégories étaient relatifs à l'éthique et à la déontologie. «Les débats politiques sont, pendant la campagne électorale, relayés par les médias audiovisuels qui entretiennent ainsi un climat pollué par des propos discourtois et irrévérencieux», a souligné le Cnra. Non sans mentionner que certains médias ont servi de relais à des propos inconvenants tenus contre des personnes ou des Institutions.

Dans les phases de préparation des élections législatives, l'instance de Régulation a signalé la forte médiatisation de manifestations et mouvements d'humeur suite à des litiges sociaux, qui véhiculent des actes de violence et de défiance vis-à-vis des Institutions.

Ce qui constitue, indique le Cnra, une «violation de l'article 9 de la loi n°2006-04 du 04 janvier 2006 et de l'article 20 du Cahier des charges applicables au titulaire d'une autorisation de diffusion de programmes de télévision privée».

En plus du non-respect de certaines dispositions du Code électoral, notamment l'article L61 (du Code électoral) qui interdit toute propagande déguisée ayant pour support les médias nationaux (publics ou privés). Qui plus est, le conseil a relevé que «la coalition au pouvoir a fait l'objet d'une importante couverture, largement au-dessus de celle consacrée aux autres parties prenantes».

En ce qui concerne les radios associatives communautaires, le Cnra déplore «l'immixtion de certaines radios communautaires dans la campagne électorale en violation manifeste du Cahier des charges les régissant qui prévoit en son article 18 que «la radio communautaire ne peut diffuser des informations, messages ou débats à caractère politique».

Face à de tels manquements, le Cnra prône le respect des principes éthiques et déontologiques, qui déterminent le périmètre de l'exercice du métier de journaliste, d'animateur, et, aux acteurs, de faire preuve de rigueur et de professionnalisme dans la vérification, le traitement et la diffusion de l'information.

Sur la question de la répartition des langues dans les émissions de radio, le wolof est la langue la plus usitée. Il est le support de 64,97% des contenus, devant le français qui fait 28,63% de la programmation.

C'est le cas aussi au niveau de la télévision où le «wolof» reste la langue la plus usitée dans les émissions de télévision, avec un pourcentage de 53,45%, devant le «français» qui est le support de 40,26% des émissions.

Contenus audiovisuels choquants pour le public jeune 

Dans sa mission de veiller à la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence dans les contenus des programmes, le Cnra a constaté, durant les 2e et 3e trimestres, «la diffusion de contenus audiovisuels choquants et difficilement soutenables pour le public jeune».

L'évocation systématique de thèmes comme la drogue, l'inceste et les actes de violence envers les enfants constitue une violation de l'article 7 de la loi n°2006-04 du 04 janvier 2006 et de l'article 24 du Cahier des charges applicables aux titulaires d'autorisation de diffusion de programmes audiovisuels.

L'absence d'une signalétique, constate le Conseil, destinée à prévenir les téléspectateurs de la diffusion de séquences ou de scènes déconseillées pour certaines catégories de public.

Dans ses recommandations, le Régulateur préconise «la diffusion de certaines émissions par les médias audiovisuels à des heures qui permettent de préserver cette catégorie importante de la population».

Pour la sauvegarde de l'image de l'enfant et de la dignité des couches vulnérables, le Conseil invite les médias à programmer des clips musicaux en tenant compte de la nécessité de veiller au respect de la sensibilité des téléspectateurs et à la protection du jeune public.

Violation grave du code de déontologie médicale 

Aussi, le Cnra a consacré une partie de ses avis à la profusion de programmes commerciaux sur la médecine traditionnelle, foulant aux pieds des dispositions des articles 9 et 14 de la loi N°83-20 du 28 janvier 1983 relative à la publicité notamment des dispositions du décret N°67-147 du 10 février 1967 instituant le Code de déontologie médicale ainsi que des stipulations des articles 18 à 24 du Cahier des charges applicables aux radios privées commerciales et 34 à 40 du Cahier des charges applicables aux télévisions privées.

Le Cnra déplore la diffusion de programmes, offrant une tribune à des personnes qui seraient capables de guérir toutes sortes de pathologies, «ou véhiculant des fausses promesses de guérison basées sur de prétendues connaissances autorisant la prescription de produits qui seraient des remèdes efficaces contre certaines pathologies.»

En plus d'inciter les médias audiovisuels au respect des dispositions de la loi N°83-20 du 28 janvier 1983 relative à la publicité, notamment en ses articles 9 et 14, le Cnra exige l'arrêt de la diffusion de la publicité au profit de prétendus guérisseurs.

Sénégal

Challenges et Opportunités des Investissements dans les marchés africains

Au deuxième jour, du sixième atelier annuel de l'Initiative des Marchés Financiers… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.