14 Novembre 2017

Burkina Faso: Eliminatoires Mondial Russie 2018 - Paulo Duarte ne lâche rien

A vingt-quatre heures du match de la 6e et dernière journée des éliminatoires du mondial Russie 2018 qui doit opposer les Etalons aux Requins bleus du Cap-Vert, le sélectionneur national, Paulo Duarte, était face à la presse. C'était le lundi 13 novembre 2017 et pour la circonstance, il avait à ses côtés le capitaine Charles Kaboré et l'attaquant Boureima Hassane Bandé.

« Rien n'a changé et ce n'est pas un match de gala où on vient chercher des points. Nous allons jouer pour gagner », a déclaré Paulo Duarte, le sélectionneur national des Etalons, lors des échanges avec la presse le 13 novembre dernier, à la conférence de presse d'avant-match.

Il réagissait ainsi à une question lui demandant si sa façon de préparer son match contre les Requins bleus du Cap Vert pour le compte de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018, avait changé. Selon lui, la FIFA a pris la mauvaise décision dans cette affaire de rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal qui a enregistré la victoire du deuxième pays cité par 2 buts à 0, le 10 novembre 2017 à Polokwane.

En rappel, la FIFA, suite à une enquête, avait pris la décision de faire jouer à nouveau ce match qui s'était déroulé en 2016 avec une victoire sud-africaine par 2 buts à 1 et un penalty entaché d'irrégularité et qui a entraîné la suspension à vie de l'arbitre ghanéen Lamptey pour manipulation du match. Et Paulo Duarte d'ajouter qu'il s'agit d'une décision pour favoriser une équipe, le Sénégal.

Malgré tout, dit-il, « nous allons jouer pour gagner, suivre le résultat du Sénégal et attendre la décision du TAS (Tribunal arbitral du sport). C'est ce que j'ai déclaré à mes joueurs ». Il a avoué que le Cap-Vert n'est pas une équipe à négliger par rapport à ses énormes qualités, avec un fort potentiel de jeu sur les côtés.

Ce que confirme le capitaine Charles Kaboré qui relève que c'est une formation très combative, agressive et pour ses camarades et lui, l'état d'esprit doit être conquérant. Il relève qu'ils ont aussi des qualités à revendre tout en demandant au public de ne pas hésiter à venir les soutenir et les pousser à la victoire. Pour obtenir la victoire, Paulo Duarte confie qu'il va maintenir son système de jeu habituel qu'est le 4-3-3.

A ces échanges avec la presse, le coach Paulo Duarte, en plus de Charles Kaboré, a associé le jeune attaquant du club belge du FC Malines, Boureima Hassane Bandé. Il n'en fallait pas plus pour chercher à savoir si ce garçon, qui fait déjà des merveilles dans le championnat belge avec 9 buts en 10 matchs de championnat et 1 but en coupe, sera aligné.

Sans rien affirmer, le technicien a relevé tout simplement que c'est un jeune qui évoluait récemment en deuxième division au Burkina Faso avec SALITAS FC et qu'il a vu jouer. Il ne dit que du bien de lui en insistant sur le fait que c'est un grand espoir du football burkinabè.

Il avoue que le joueur l'a beaucoup surpris par son potentiel, mais ne dit pas s'il va être aligné ou pas. Mais, ce qui est par contre évident, Paulo Duarte a fait la promesse de faire jouer des jeunes et en fonction de l'évolution du match, certainement que le buteur du FC Malines sera dans le plan de son coach.

Le joueur se dit prêt physiquement, techniquement et mentalement pour le match et que tout dépendra des choix du sélectionneur national. Et Charles Kaboré d'indiquer que quel que soit le résultat, le mondial 2022 doit se préparer maintenant pour le Burkina Faso, pour ne pas rester là à avoir des regrets pendant les phases éliminatoires.

Pour la circonstance, affirme-t-il, il y a de la qualité avec la nouvelle génération conduite par Bertrand Traoré, Boureima Hassane Bandé, Zakaria Sanogo, Aziz Stéphane Ki, Dylan Ouédraogo et bien d'autres. Le coach Paulo Duarte a abondé dans le même sens en disant qu'il ne faut pas sous-entimer ces jeunes joueurs qui ont des qualités à revendre. Rendez-vous est donc pris ce mardi 14 novembre 2017 sous le coup de 19h 30mn, au stade du 4-Août.

3- « Je suis prêt physiquement, techniquement et mentalement », confie Boureima Hassane Bandé

Coup de gueule de Charles Kaboré

« Aujourd'hui, le Burkina a de très bons jeunes footballeurs et le coach confirme cela en disant que c'est l'avenir du Burkina. Je ne peux donc pas comprendre que des joueurs étrangers soient sur des affiches ici au Burkina.

Dans les autres pays, de l'aéroport aux hôtels, on voit des affiches de leurs joueurs pour dire tout simplement que vous n'allez pas venir gagner chez eux. Mais, lorsque nous arrivons ici, nous voyons des joueurs étrangers sur nos affiches.

Ce n'est pas normal. Valorisons nos joueurs parce que cela est important. Bertrand Traoré joue à Lyon où il est performant. Il y a aussi d'autres jeunes comme Boureima Hassane Bandé. Nos joueurs sont des stars. Bertrand Traoré est jeune, mais il nous guide et nous le regardons tous.

Nous avons tous eu nos moments, moi-même à Marseille, Alain Traoré à Auxerre et Lorient, Jonathan Pitroïpa à Rennes. C'est l'heure des jeunes et nous devons les soutenir et les valoriser. Lorsque tu es aimé dans ton pays, il y a de la fierté.

Quand je jouais à Marseille, les enfants ne me reconnaissaient pas du tout. Mais après la CAN 2013, les enfants prononçaient mon nom dès qu'ils me voyaient.

C'était une fierté et cela est incroyable. Il n'y a pas mieux que d'avoir cette reconnaissance dans son pays. Nous devons valoriser nos jeunes pour qu'ils se sentent aimés et puissent servir le pays comme il le faut. »

Burkina Faso

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.