14 Novembre 2017

Tunisie: Les exigences contrariantes du calendrier

La coupe sacrifiée ?

Du 19 au 27 mars 2018, deux bonnes journées FIFA s'offrent devant les sélections aux quatre coins du monde. La Confédération africaine (CAF) en a profité pour programmer à cette date la deuxième journée, des éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations.

La Tunisie, vainqueur (1-0) de l'Egypte pour le compte de la première journée devra se déplacer en Afrique australe, au Swaziland. Un fort modeste adversaire qui n' a jamais eu l'occasion de s'illustrer sur la scène continentale, mais un bien long et exténuant voyage jusqu'à l'autre bout du continent.

La Fédération tunisienne envisage de demander à la CAF le report de cette rencontre, ce qui suppose le report de l'autre match du groupe «J», Egypte-Niger. Elle voudrait mettre à profit cette journée-Fifa pour disputer deux rencontres amicales contre deux sélections dont le style ressemblerait à celui de nos adversaires en Russie.

Nabil Maâloul et son staff auront eu alors connaissance des noms des trois adversaires des Aigles de Carthage pour le compte de la phase des poules de la XXIe édition de la Coupe du monde.

Comme la Fédération internationale (Fifa) impose désormais aux fédérations nationales de terminer leurs championnats avant le 15-20 mai, on peut imaginer que chez nous, le calendrier général va accuser à cette date fatidique un retard certain.

Maintenant, les mises à jour ne se comptent plus. Si l'on y ajoute la trêve imposée par Maâloul pour la fin de l'année, et celle consacrée à la journée-Fifa de la mi-mars, eh bien, on voit mal comment la fédération va pouvoir en finir avec la coupe et le championnat 2017-2018.

On pourrait assister au scénario de l'année de la première participation de notre pays en coupe du monde, en 1978 quand l'épreuve de la coupe a été tout simplement sacrifiée. Sinon, la même épreuve jouerait les prolongations comme elle en a pris l'habitude ces dernières années.

Elle serait renvoyée pour ses derniers tours les plus importants à l'été 2018, une fois le rideau tombé sur la coupe du monde. Le challenge est clair: multiplier les tests et se soumettre à une préparation foncière physique et stratégique dans les trois semaines précédant les trois coups du Mondial russe.

Le timonier du Club Tunisie, Nabil Maâloul, espère rester dans la même émotion et la même dynamique dans la phase pré compétitive.

Se donner les armes afin de résister aux ténors du foot mondial représente un nouvel acte de naissance de la sélection dont le parcours dans l'ex-URSS vise cette fois ni plus ni moins que l'accès au second tour, et en finir avec la hantise de la phase des poules qui n'a jamais souri aux Aigles depuis le temps de la fameuse bande argentine.

Pour cela, les copains de Youssef Msakni doivent être au sommet de leur art et trouver les meilleures sensations au meilleur moment.

Tunisie

Anderlecht - Hamdi Harbaoui veut plus du temps de jeu

Hamdi Harbaoui reçoit de plus en plus sa chance à Anderlecht. Pourtant son avenir reste flou. Face… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.