14 Novembre 2017

Congo-Brazzaville: Mieux encourager le rire

Lorsque l'on rit, nous dit-on, l'on sécrète des endorphines, ces hormones qui ont des propriétés antalgiques qui réduisent ainsi la production d'adrénaline et de cortisol que génère le stress.

Il s'agit ici de bien oxygéner notre cerveau, à travers un relaxant musculaire. Bien avant l'invention des clubs de rire, certains moines bouddhistes avaient l'habitude, chaque matin, de rire pendant quelques minutes.

L'Afrique semble avoir intégré depuis peu les réelles vertus de bien être que peut procurer le rire. Cela se fait ressentir à travers l'attention de plus en plus grandissante qu'on lui accorde.

Au Congo, trois rendez-vous se distinguent, il s'agit du Festival tuSeo, de Brazza comedy show et la journée nationale du rire.

Le premier rendez-vous vient de fêter sa dixième édition, à l'Institut français du Congo, le deuxième avec l'humour, du One man show, du stand up comedy à la Jamel Debouze est diffusé sur la chaîne de télévision Drtv, et le troisième, à travers sa troisième édition, tente de promouvoir le talent national, d'expliquer l'importance du rire et le rôle important que l'humoriste joue dans une société.

D'autres humoristes venant d'horizons plus précoces tels l'Europe, la RDC, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire... contribuent à asseoir cette thérapeutique du rire dans la capitale congolaise. Il faut bien l'avouer, les comédies d'ailleurs s'exportent mieux.

Il suffit pour cela d'observer la diffusion et la bonne audience des comédies africaines sur le câble numérique telles « Ma famille, les Bobo Diouf, C'est la vie etc. » Et aujourd'hui, le "Parlement du rire" fait figure de référence en la matière.

Il est vrai qu'il est aisé de lire en filigrane, la mauvaise tenue ou plutôt l'inexistence de la comédie congolaise sur les grands et petits écrans, mais à la faveur du câble numérique qui a choisi de faire la part belle au cinéma africain et partant à la comédie, ne devrions-nous pas saisir cette opportunité ?

Divertissement et humour sont depuis un certain temps au rendez-vous tous les soirs en prime time sur les chaînes de Canal+. Abidjan, capitale du rire, réunit les meilleurs humoristes du moment mais jusqu'à présent, nous n'y voyons prester aucun humoriste du Congo. Faut-il en conclure qu'ils ne sont pas compétitifs ? Wait and see !

Le célèbre humoriste congolais, qui sévit hélas sur la zone européenne, Phil Darwin, a bien compris que cette comédie a du plomb dans l'aile et reconnaît qu'il est utile et salutaire de procéder à des formations des comédiens.

Ici, sont interpellés tous ceux qui font partie de la chaîne culturelle des loisirs, promoteurs, cinéastes, metteurs en scène, producteurs, etc.. car au-delà de la comédie, c'est toute la filière congolaise du cinéma et des arts de la scène qui est en ligne de mire.

Si le festival tuSeo (créé en 2004) qui se veut un trait d'union entre les cultures a pris une certaine hauteur, c'est parce que les organisateurs ont compris que le secret de la réussite résidait dans la diversité des apports.

Même si la 10e édition fût un franc succès, il faut admettre qu'il reste encore des efforts à fournir et sa confirmation comme rendez-vous international annuel du rire augure des lendemains meilleurs.

Le Brazza comedy show, âgé de seulement 3 ans, a cependant à son actif des participations au Marché africain du spectacle et des arts en Côte-d'Ivoire ; à la Coupe d'Afrique des nations du rire au Cameroun ; au Festival Toseka de Kinshasa, etc.

La Journée nationale du rire est un concept qui a également trois ans d'existence et qui met en scène plusieurs groupes d'humoristes de l'ancienne et de la nouvelle génération sur des thèmes choisis. Ces derniers se relaient sur le podium et abordent des aspects liés à la vie courante.

À l'image du "Parlement du rire", présidé par Mamane et réunissant les meilleurs humoristes du moment, nous souhaiterions que les artistes congolais qui ne sont pas des moindres, puissent bénéficier d'une couverture médiatique qui mette enfin en relief leur réel talent.

Congo-Brazzaville

Droits humains - L'UDLC condamne l'esclavage des migrants africains en Libye

Dans une déclaration rendue publique, le 22 novembre à Brazzaville, la formation politique que dirige le… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.