14 Novembre 2017

Congo-Brazzaville: Lutte contre la lèpre-tuberculose - Un nouveau bâtiment pour la coordination provinciale à Kabinda

L'ouvrage financé par le Fonds mondial, dans le cadre de la mise en oeuvre de la note conceptuelle unique pour les deux maladies, vise à assurer le renforcement de la prise en charge des patients.

Les travaux de construction du bâtiment de la coordination provinciale lèpre-tuberculose à Kabinda, dans la province de la Lomami, s'inscrivent dans le cadre du Programme « Investir pour obtenir plus d'impact contre la tuberculose et le VIH en RDC ». Il s'agissait de doter cette coordination d'un bâtiment principal et d'une annexe, indique un communiqué de Caritas Congo.

Le bâtiment principal abrite les bureaux du médecin coordonnateur provincial, du logisticien, du superviseur de la lèpre et kinésithérapeute, du superviseur de la tuberculose, du pharmacien ainsi qu'un dépôt pharmaceutique. On y trouve également un secrétariat, un bureau pour la comptabilité, une salle de réunions et des sanitaires.

Quant à l' annexe, elle devra servir pour le contrôle microscopique.Elle compte trois locaux, dont le CDCU et une salle pour l'appareil Gene-Expert.

Lors de la remise provisoire de cette infrastructure par Caritas Congo au Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT), le médecin-inspecteur provincial de la Lomami, le Dr P.M. Bagila, a souligné que la construction de ce bâtiment honorait le chef-lieu de la province.

« C'est une joie pour moi de remercier le PNLT qui a perçu la nécessité de doter la Lomami d'un bâtiment, un beau bâtiment qui fait en plus la fierté de son chef-lieu. Et ce beau bâtiment doit servir à la population pour lutter contre une maladie qu'on rencontre très souvent ici », s'est- il réjoui.

Le 2e secrétaire exécutif de la Caritas Congo, en charge de la qualité des projets, Thadée Barega Lombe, a, pour sa part, déclaré que « ces rénovations sont effectuées dans le but de doter les CPLT d'un cadre de travail confortable pour leur permettre d'assurer le renforcement de la prise en charge des malades tuberculeux à bacille pharmaco-résistant ».

Pour s'inscrire dans les recommandations du Fonds mondial et permettre l'usage des ouvrages de la coordination provinciale lèpre-tuberculose à Lomami, la Caritas Congo, en tant que principale récipiendaire, a l'obligation de les remettre au PNLT. Félicitant l'entreprise Echelle Construction qui a réalisé ces travaux, Thadée Barega Lombe a invité à l'utilisation immédiate de ce bâtiment afin que soient détectées très tôt des éventuelles failles pour que des corrections soient apportées à temps, dans la période de garantie des travaux.

Il a, par la suite, remis les clés desdits bâtiments au PNLT, représenté par son directeur adjoint, Dr Joseph Bengeya. Ce dernier a interpellé le personnel à la bonne utilisation de ces infrastructures au profit des malades dont ils ont la charge.

Notons qu'après Kabinda, toujours dans le cadre de ce partenariat, il est prévu de rénover les bureaux de coordination provinciale lèpre-tuberculose dans cinq nouvelles provinces administratives du pays dont le Bas-Uélé, la Tshuapa, le Nord-Ubangi, le Sud-Ubangi et la Lomami.

Congo-Brazzaville

Le pays signe un accord avec le HCR sur les déplacés dans le Pool

Le Congo, qui compte des milliers de déplacés internes à cause des violences dans le Pool, mais… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.