14 Novembre 2017

Centrafrique: Enquête sur la force onusienne

Il est question de faire la lumière sur de possibles défaillances de Casques bleus, survenues lors des attaques contre des civils par des groupes armés dans le sud-est du pays.

A l'initiative du Département des opérations de la paix de l'Organisation des Nations unies (ONU), le général béninois à la retraite, Fernand Marcel Amoussou, conduit depuis hier, et ce jusqu'au 28 novembre prochain, une «enquête spéciale indépendante» en Centrafrique.

L'enquête en question porte sur de possibles défaillances de Casques bleus survenues lors d'une série d'actes de violences sur des populations par des groupes armés dans le sud-est du pays entre le 1er mai et le 31 août dernier, dans les préfectures de Haute-Kotto, Basse-Kotto, Mbomou et Haut-Mbomou, ainsi que la réponse de la Mission à ces incidents.

L'équipe d'enquêteurs conduite par l'ancien chef d'état-major des forces armées béninoises et ancien commandant de la force de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) est chargée de voir quelle a été «la réponse de la Mission de l'ONU à ces évènements».

Elle devra adresser par la suite son rapport à Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des opérations de paix, et ses conclusions seront rendues publiques.

L'Organisation des Nations unies affirme que l'«enquête spéciale est déclenchée dans un contexte de récente détérioration de la situation sécuritaire dans le sud-est du pays avec l'objectif d'améliorer la capacité de la Mission à empêcher des violences et à protéger des civils sous une menace immédiate, avec ses moyens et dans ses zones de déploiement», précise le texte.

Au moment où cette commission d'enquête se déploie sur le terrain, le Conseil de sécurité de l'ONU s'apprête à renouveler cette semaine le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA).

Ce renouvellement devra inclure une révision de sa mission ainsi que l'envoi de 900 soldats supplémentaires. Une idée à laquelle Washington ne s'oppose pas, mais à condition que ces troupes additionnelles apportent un réel plus.

Centrafrique

22 réfugiés centrafricains accueillis par un jeune Congolais à Mobayi-Mbongo

La économique difficile et la solidarité africaine poussent souvent parents à vivre dans une… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.