15 Novembre 2017

Sénégal: Le géant immobilier marocain Addoha s'ensable dans la Cité de l'Émergence au Sénégal

Photo: confidentielAfrique
Le géant immobilier marocain Addoha

C'est le début d'un chapelet de misères et de galères qui s'annoncent pour les autorités sénégalaises. Et pour raison ?. L'ambitieux et gigantesque projet immobilier de la Cité de l'Émergence sise à l'ancienne gare routière des Pompiers qui fait rêver tant le Président Macky Sall et son gouvernement, prend du sable.

Amené par le géant immobilier marocain Addoha, dirigé par l'homme d'affaires et milliardaire Anas Séfrioui ce projet immobilier baptisé Cité de l'émergence, accumule des ennuis financiers avec des retards dans la livraison des ouvrages conformément au cahier de charges et commence à ne plus inspirer confiance.

Depuis 2015, le gouvernement sénégalais à travers son Plan Sénégal Émergent ( PSE) n'a cessé de tresser des lauriers au Groupe marocain Addoha lequel devait construire des appartements et villas au cœur de la capitale sénégalaise afin de réduire le gap immobiler.

Une forte demande sociale. A l'époque, les conditions d'attribution du site et l'arrivée d'Addoha au Sénégal avaient soulevé beaucoup d'interrogations auprès des cercles de l'opposition et des associations consuméristes du pays.

Mais que s'est -il passé au point que ce projet n'enchante plus aujourd'hui et vit des nuits de fiel dans le lit du PSE ?. Selon des informations autorisées consultées par Confidentiel Afrique, les retards constatés dans la construction du gigantesque chantier de la Cité de l'Émergence agace le Chef de l'état Macky SALL.

Ce dernier, souffle une source officielle s'en est ouvert à Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Irrité, le Roi Mohamed VI a remonté les bretelles au milliardaire marocain Anas Séfrioui.

Des indiscrétions proches du palais royal évoquent même depuis un certain temps, que Anas Séfriou se fait rare et ne fréquente presque plus le palais royal.

Ce malaise et humeur de suspicion entretenus par le Roi Mohamed VI et l'homme d'affaires Anas Séfrioui -ont été confirmés par des fiches de renseignement marocain consultées par Maghreb Confidentiel, une publication du Groupe Indigo ( Rue Montmartre - Paris ).

Mais des investigations poussées menées par Confidentiel Afrique peuvent révéler- sans se faire démentir -que le Groupe Addoha n'avait pas réuni les ressources financières additionnelles pour dérouler son plan immobilier de construction.

Pour défaut de cash flow, la banque Attijari Wafa Bank via la holding d'investissement s'est essoufflée en cours de chantiers. Confidentiel Afrique a appris de sources crédibles gouvernementales que Dakar s'est braqué, la mort dans l'âme, contre le géant marocain Addoha après plusieurs interpellations faites au constructeur. De plus en plus, nos investigations confirment l'arrêt de plusieurs chantiers du Groupe Addoha au Sud du Sahara, principalement au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Niger.

À Abidjan, le financement du méga projet d'affaires toujours amené par Addoha en partenariat avec d'autres institutions privées de financement -devant être érigé sur la Baie de Cocody- après la casse manu militari du Café de Rome, peine à être mobilisé.

Anas Séfrioui est zappé des voyages officiels de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, lequel se fait accompagner d'habitude par les dirigeants du secteur privé marocain. Après avoir fait rêver les autorités sénégalaises, Addoha s'ensable dans les méandres de la Tour de l'Émergence. Pour combien de temps encore ?.

En savoir plus

Les chantiers du Pôle urbain de Diamniadio réalisés à 80 %

Les chantiers du Pôle urbain de Diamniadio (ouest) sont exécutés à 80 %, malgré… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.