16 Novembre 2017

Burkina Faso: BSIC-Burkina - La banque inaugure son nouveau siège à Ouagadougou

Le nouveau siège de la Banque sahélo-saharienne pour l'investissement et le commerce (BSIC), situé en plein cœur de la ville de Ouagadougou, a été inauguré, le jeudi 16 novembre 2017 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Après Dakar au Sénégal, N'Djamena au Tchad et Khartoum au Soudan, la Banque Sahélo-saharienne pour l'investissement et le commerce (BSIC) dispose désormais d'un siège flambant neuf à Ouagadougou.

Situé en plein cœur de la capitale burkinabè, précisément dans la Zone administratif et commerciale de Ouagadougou (ZACA), l'édifice a été inauguré, le jeudi 16 novembre 2017, par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré en présence des autorités administratives, coutumières et de responsables de banques.

Le joyau construit avec un mélange de style architectural arabo-soudano-sahélien à huit étages est estimé à 5 milliards de FCFA. Il a été bâti sur une superficie de 4302 m2.

Le directeur général de la BSIC Burkina, Hissène Ahmat Senoussi, a indiqué que l'institution bancaire, de par son positionnement géographique en plein cœur de Ouagadougou, est par excellence un pôle de croissance économique.

Cette réalisation, selon lui, permettra à la BSIC de renforcer sa visibilité et son rayonnement. Il a remercié le président du Faso qui a bien voulu honorer de sa présence la cérémonie d'inauguration, tout en rassurant que sa banque jouera pleinement son rôle dans la mise en œuvre du PNDES.

Quant au Président directeur général (PDG) du groupe BSIC, Ali Omar Almoktar, il a souligné que son établissement, à travers sa filiale, accompagnera le Burkina Faso dans ses ambitions en participant activement au financement de tous les secteurs de développement économique du pays.

Ouvrir les "robinets financiers"

"Notre groupe présent dans 14 pays africains a pour vocation de participer au développement socio-économique des Etats membres y compris le pays des Hommes intègres à travers le PNDES", a-t-il déclaré.

Pour la ministre de l'Economie et des finances et du développement, Rosine Coulibaly, le Burkina Faso se réjouit d'abriter sur son territoire le groupe BSIC, à travers sa filiale, en sa qualité d'instrument financier et d'intégration de la communauté économique sahélo-sahélienne. Elle a reconnu qu'elle contribue au développement socio-économique des Etats-membres de la CEN-SAD.

Elle a affirmé que depuis l'installation de la BSIC en 2004, elle n'a pas failli à sa vocation primaire qui est d'accompagner l'Etat burkinabé. Considérant les défis qui s'annoncent dans les prochaines décennies, la ministre Coulibaly a appelé la BSIC à prendre la pleine mesure des chantiers qui vont en découler.

"Vous serez de plus en plus appelé à participer au développement économique de nos sociétés par une plus grande implication des financements à travers le relèvement significatif du taux de bancarisation de nos populations et le financement des projets structurants et porteurs de mieux-être", a déclaré Rosine Coulibaly.

Le secrétaire général de la CEN-SAD, Ibrahim Abahi, a, lui, exhorté les responsables des banques à ouvrir les "robinets financiers" afin de faire progresser la croissance économique par un soutien aux opérateurs économiques, qu'ils soient petits ou grands.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a souhaité que l'édifice qui a été mis à la disposition de la direction générale et du personnel de la BSIC puisse être un levier qui permettra à la banque d'occuper une place de choix dans le système bancaire burkinabé.

Burkina Faso

Nantes - Année terminée pour Préjuce Nakoulma

Préjuce Nakoulma ne retrouvera plus les pelouses de la Ligue 1 cette année. Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.