17 Novembre 2017

Cameroun: Incendie de l'Assemblée nationale - Le gouvernement écarte la piste terroriste «ambazonienne »

Qu'on le veuille on non, la crise anglophone avec son lot d'attentats et d'assassinats, a fortement influencé la gestion du gigantesque incendie qui s'est déclenché hier à l'Assemblée nationale camerounaise.

Ministère de la Défense en état d'alerte maximale, Quartier général à Yaoundé. Autour des périmètres de ces lieux indiqués, des militaires armes au poing.

Toute porte à croire que c'est la piste terroriste imputable aux sécessionnistes anglophones qui, en était alors l'hypothèse probable. Déjà sous les chaumières du pays, le coupable idéal était tout trouvé : il s'agit pour l'opinion publique, des « Ambazoniens », du nom de cette république fantôme imaginée par des activistes anglophones qui prônent la partition du Cameroun.

Mais ce matin, le gouvernement qui « communique » un peu plus depuis l'arrivée d'Issa Tchiroma au ministère de la Communication, a décrispé l'atmosphère. Interpellé par nos confrères de la Crtv- radio à la fin de l'édition du journal de 07 heures dans la matinée, le porte-parole du gouvernement déclare que « les indices dont nous disposons en ce moment, indiquent que l'incendie est de type accidentel ». Et de poursuivre que « le gouvernement a pris toutes les dispositions pour que la 3ème session du parlement , « se tienne normalement ».

Titillé enfin sur le bras de fer épique qui oppose Linus Toussaint Mendjana le directeur général (Dg) de l'Ecole nationale d'administration et de magistrature (Enam) à Michel Ange Angouing le ministre de la Fonction publique, Issa Tchiroma se veut prudent. « Vous saurez tout ce qu'il faut savoir sur cela. Pour le moment je ne peux rien en dire. En effet, hier 16 novembre à 18 heures, le Dg de l'Enam a rendu publics les résultats d'admissibilités à ce concours, avant de se faire contrarier par un communiqué du ministre de tutelle, lequel lu sur les ondes de la Crtv au journal radiodiffusé de 20 heures, a annulé l'acte de Linus Toussaint Mendjana.

L'on espère alors que le Mincom qui a rassuré que les enquêtes pour déterminer les causes de l'incendie de l'Assemblée nationale, seraient menées avec célérité, et les résultats, communiqués au grand public.

Cameroun

Les tensions sociales, la répression politique et les violences contre les civils persistent, selon l'ONU

La situation globale en Afrique centrale demeure marquée par des tensions sociopolitiques, des difficultés… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.