17 Novembre 2017

Congo-Kinshasa: Linafoot - Papy Nyango menace de fermer les stades !

Alors que la 23ème édition de la Ligue nationale de football vient de démarrer avec succès, donnant déjà un élan aux amoureux du football pour la suite de cette prestigieusement compétition nationale new look, le Ministre des Sports, Papy Nyango, lui, s'invite dans la fête, et menace de fermer tous les stades nationaux où la Linafoot organise les matches. Comme qui dirait, Monsieur le Ministre menace d'arrêter le championnat aussitôt.

Papy Nyango l'a dit au cours d'un entretien qu'il a eu mercredi 15 novembre, avec quelques acteurs du football congolais. Ils étaient là, le Secrétaire Général aux Sports, les responsables de la Police nationale, les responsables de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), les responsables de la Ligue nationale de football (Linafoot), ainsi que quelques dirigeants des clubs. Notamment, les dirigeants de Vclub, Dcmp et Renaissance, ces clubs qui drainent un public fou. Motif, Papy Nyango met en garde contre toutes sortes de violences dans les stades, victimes des casses. Dans la plus part de cas, ce sont les supporteurs de ces équipes qui s'illustrent avec des tels actes de manière répétitive. Et très souvent, dit Papy Nyango, ces casses sont toujours non réparées, alors que le gouvernement de la République ne cesse de consentir d'énormes sacrifices pour remettre en état de praticabilité, les infrastructures sportives.

A son époque, quand Denis Kambayi avait arrêté ce fameux championnat à cause de ces mêmes actes, les extrémistes l'avaient traité de tous les maux. Aujourd'hui, Papy Nyango est sur les traces de Kambayi. En somme, la démarche n'est pas mauvaise, d'autant que les violences sont toujours au rendez-vous. En ce début du championnat, le plus important n'est pas de stopper l'élan. Mais plutôt de s'impliquer davantage pour contourner toutes ces violences. Ce n'est pas impossible. Les organisateurs doivent prendre toutes les précautions nécessaires, c'est-à-dire, de bien mobiliser la police, une police spécialisée comme l'on a souhaité l'autrefois. Celle-ci, à son tour, doit faire correctement son travail. Et comme la loi ne marche pas sans sanctions, la Linafoot doit cesser d'être clémente, mieux doit cesser d'être partiale. De même que la police qui doit arrêter les instigateurs à chaque fois et les mettre en prison.

Le Fc Renaissance du Congo et ses supporters qui ont bénéficié d'une grâce pour retrouver cette Ligue nationale de football cette année, sont liés à un pacte d'engagement qu'ils ont signé. Papy Nyango y veille. Ce qui l'amène à envisager la fermeture de tous les stades de l'Etat aux compétitions de la Linafoot, si rien ne change. Aux termes de cet entretien, un groupe de réflexion a été mis en place, chapeauté par le Secrétaire Général aux Sports, Barthélemy Okito, afin de dégager des pistes de solutions pouvant permettre l'éradication de la violence dans nos stades.

Congo-Kinshasa

Prison à vie pour 11 miliciens accusés de viols de masse sur des fillettes

La cour militaire de Kavumu, dans l'est de la RDC a rendu son verdict, mercredi 13 décembre : le… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.