17 Novembre 2017

Congo-Kinshasa: Lubumbashi - Maman Sidikou inaugure un Qips lors de sa toute première visite dans la capitale cuprifère.

communiqué de presse

Le représentant spécial du secrétaire général des nations unies en Rdc a sejourné pour la première fois à Lubumbashi du jeudi 16 au vendredi 17 Novembre 2017. Le jeudi, il a inauguré le bâtiment du parquet près le tribunal de paix kenya kamalondo.

Ce bâtiment est situé à l'angle des avenues du marché et circulaires dans la commune Kenya à Lubumbashi. Pour Makiaba Mukoko, le procureur de la république près le tribunal de grandes instances de Lubumbashi l'ancienne configuration de ce bâtiment ne permettait pas aux magistrats de travailler selon les normes : « Ce bâtiment n'était qu'une seule salle servant de boite de nuit ou tout le personnel judicaire, magistrat et agents administratif se confinaient travaillant dans des conditions hors normes judiciaires. Il fallait amorcer les travaux de réhabilitation pour le transformer en bureaux de travail. Et dans un temps record, voilà le résultat des travaux impeccable de génie exécutés par le bataillon Béninois de la Monusco Lubumbashi ».

A ce jour ce parquet compte dix bureaux qui sont tous équipés. Il a deux cachots. Celui destiné aux hommes a une capacité d'accueil de 30 personnes. Celui de femmes peut recevoir 15 pensionnaires. Le cout des travaux est d'environ 35.000 $. Ils ont été exécutés par le contingent Béninois de la Monusco. Mamane Sidikou le représentant spécial du secrétaire général des nations unies en RDC a avant de couper le ruban symbolique indiqué que : « Les Officiers du Ministère public et autres agents, tous, travaillant dans une même salle, avaient du mal à faire respecter le principe du secret de l'instruction pré juridictionnelle, à mieux conserver et classer des dossiers judiciaires et administratifs lesquels nécessitent généralement une certaine confidentialité et le manque d'outils informatiques ne favorisait pas non plus un traitement plus efficient des correspondances , de même que l'exiguïté du cachot ne permettait pas que l'on détienne les prévenus(dont de nombreuses femmes) dans des conditions humaines et acceptables ».

Pour lui, on ne peut parler de la consolidation de paix sans justice, et cette dernière constitue un élément essentiel dans l'édification d'un Etat de droit qui sous-entend un système de justice solide et équitable. Il est donc essentiel, pour instaurer une paix et une sécurité durables, de pouvoir compter sur une magistrature fonctionnelle et responsable ».

Le procureur général près la cour d'appel de Lubumbashi a pour sa part salué ce partenariat. Il a estimé que l'appui de la Monusco va contribuer à l'amélioration des conditions de travail des magistrats et de leur rendement. Pour terminer, il a encouragé les magistrats à poursuivre sans faille la lutte contre l'anarchie et l'impunité dans le respect de la loi et des Droits de l'homme. Cette cérémonie réhaussée de la présence des autorités politiques et judicaires de la province s'est terminée par la visite des locaux.

Congo-Kinshasa

La RDC est le pays d'Afrique qui compte le plus de déplacés internes

Selon un rapport publié la semaine dernière par l'Observatoire des situations de déplacement… Plus »

Copyright © 2017 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.