17 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Planification familiale - Des experts internationaux ont réfléchi sur la délégation des tâches à Abidjan

A l'issue de cette rencontre c'est de pouvoir atteindre les objectifs que la Côte d'Ivoire s'est fixée d'ici 2020. A savoir l'implication de tous les acteurs dans la pf, pour que d'ici 2020, nous puissions atteindre les 36% de prévalence contraceptive que s'est fixée le pays.

Des décideurs nationaux et internationaux et des organisations de la société civile ont pris part à un dialogue de haut niveau afin de mener une réflexion sur la question de la délégation des tâches en matière de Santé sexuelle et reproductive et planification familiale (Ssr/PF) à Abidjan. La stratégie de la délégation des taches a été adoptée par le gouvernement ivoirien en vue de réduire plus efficacement la mortalité maternelle et la mortalité néonatale en Côte d'Ivoire(respectivement de 614 cas de décès pour 100.000 naissances).

La rencontre s'est tenue du 09 au 10 Novembre 2017 à l'espace Latrille Events à Abidjan (Cocody - 2 plateaux). Elle visait entre autre à inviter l'ensemble des parties prenantes à une collaboration renouvelée pour la mise en œuvre des engagements en faveur de la DT pour les SSR/PF (Partenariat de Ouagadougou, Family Planning 2020).

Cet atelier de dialogue vient à point nommé dans le cadre des engagements pris par la Côte d 'ivoire pour la réduction du taux de mortalité maternelle. Et la délégation des tâches est justement l'une des stratégies qui a été dégagées pour contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile.

Pour la directrice du Programme nationale de santé de la mère et de l'enfant en Côte d'Ivoire(PNSME), Dr kouassi Emilienne la délégation des tâches permet d'améliorer l'accès des services des populations au sein de la communauté. La délégation des taches est appliquée en Côte d'Ivoire depuis 1982. Ce n'est pas nouveau, les relais communautaires existent... les agents de santé communautaire distribuent déjà les produits contraceptifs. Mais le cas des produits injectables est problématique.

A l'issue de cette rencontre c'est de pouvoir atteindre les objectifs que la Côte d'Ivoire s'est fixée d'ici 2020. A savoir l'implication de tous les acteurs dans la pf, pour que d'ici 2020, nous puissions atteindre les 36% de prévalence contraceptive que s'est fixée le pays.

Quant à Mme Elsa Burzynski de Equilibre et population(Equipop.org), chargée de plaidoyers. « La délégation des taches est une thématique qui nous préoccupe depuis quelques années. C'est une thématique qui est porteuse certes, si elle est mise en place de la bonne manière. Elle est aussi complexe, il y a beaucoup d'enjeux. Parce que la santé à base communautaire, si elle n'est pas mise en place dans les bonne conditions faire courir des risques où porter préjudice à la qualité des services.

Il y a vraiment des complexités. Qui fait qu'il est important de travailler et d'accompagner les ministères pour qu'ils s'approprient la thématique pour qu'ils mettent en place des cadres et des politiques de régulation qui permettent de mettre en place cette approche de manière sûre et qualitative pour les populations.

Le travail est vraiment un travail de plaidoyer et d'accompagnement des ministères des ministères de la santé de la sous-région dans la mise en œuvre de la délégation de leur tache comme stratégies porteuses pour renforcer l'accès à la Pf. Cette rencontre internationale a enregistré la présence de plusieurs partenaires tecniques financiers tels que (Usaid, Afd, Unfpa, Ucpo ) et des organisations de la société civile(Aspsu,Messi, Aimas, Aibef, Leadafricaines, Rues, Onef).

Cote d'Ivoire

Manchester United - Eric Bailly sera opéré et absent jusqu'en mars

Coup dur pour la défense de Manchester United. Déjà absent une grande partie de la saison en raison… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.