18 Novembre 2017

Congo-Kinshasa: Enjeux politiques - Eccha milite pour une transition sans Kabila

Le mouvement vient de rejeter à son tour le calendrier électoral qui fixe l'organisation des élections générales en décembre 2018.

Dans une déclaration rendue publique, le mouvement Engagement citoyen pour le changement (Eccha) a décrié le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), instance d'appui à la démocratie. « Nous, Eccha, rejetons en bloc ce calendrier tel que publié par la Céni, car ne reflétant ni l'esprit ni la lettre de l'accord du 31 décembre 2016 dans toutes ses dispositions; rappelons l'illégitimité de toutes les institutions étatiques en République démocratique du Congo et mettons en garde M. Nangaa et ses complices au sein de la Céni qui ont pris le pays en otage en vue de maintenir M. Kabila et son régime au pouvoir », peut-on lire dans cette déclaration.

Aussi Eccha appelle-t-il à l'usage populaire de l'alinéa premier de l'article 64 de la Constitution. « Faisons un appel solennel à tous les citoyens congolais (hommes et femmes, papas et mamans, jeunes filles et garçons, activistes pro démocraties, activistes de droits humains, femmes et hommes politiques loyaux, sportifs, confessions religieuses, commerçants, fonctionnaires, leaders d'opinions) de recourir à l'article 64 alinéa 1er en vue de récupérer le pouvoir détenu actuellement par la force par un régime illégitime ; d'user à ce jour à la désobéissance civile sous toutes ses formes loyales : non payement des taxes et impôts, grève générale sur toute l'étendue de la RDC, etc. ; de boycotter les appels, ordres, injonctions, ordres mal donnés et décisions illégales d'un régime illégitime qui dirige par défi. Nous appelons tous les officiers, militaires et policiers d'accompagner systématiquement le peuple dans la non-violence et la loyauté pour la restauration de l'ordre constitutionnel », indique ce document signé par le coordonnateur d'Eccha, Ben José Luendu, ainsi que Fred Tshinanu, Christian Lumu, Néra Kanyinda, Bénie Bilenge et Fiston Nkiaka.

Ce mouvement citoyen appelle tous les officiers militaires et policiers à accompagner systématiquement le peuple dans la non-violence et la loyauté pour la restauration de l'ordre constitutionnel, alors que la communauté internationale devrait « user de tous ses moyens possibles et légaux en vue d'accompagner le peuple à l'instauration de la démocratie, car c'est l'unique option qui permettra au peuple congolais de revivre sa souveraineté ».

Eccha souhaite une transition sans Joseph Kabila et propose « l'alternance Eccha » consistant en « un régime spécial où le CNSA tombe et la Céni placée sous tutelle de l'organisation des Nations unies, la présidence à la société civile responsable et le gouvernement sera dirigé conjointement par les politiciens non éligibles aux futures élections à organiser dans un délai de trois mois pour la séquence présidentielle et de poursuivre le reste des scrutins avec le nouveau président élu ».

L'on rappelle qu'Eccha a lancé une campagne dénommée « chaise vide », symbole d'illégitimité institutionnelle en RDC.

Congo-Kinshasa

L'UE prolonge ses sanctions contre des hauts responsables de la RDC

L'Union européenne a prolongé pour un an les sanctions qu'elle avait décrétées en… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.