17 Novembre 2017

Sénégal: Gamou 2017 - Approvisionnement en eau - Tivaoune rejette les 9 camions de la direction de l'hydraulique

En prélude la célébration du Gamou Edition 2017, prévue le 04 décembre, le comité d'organisation a tenu une réunion préparatoire pour le bon déroulement de l'évènement. Mais parmi toutes leurs doléances, la question de l'eau semble être la plus préoccupante, car selon le représentant de comité d'organisation du Gamou, Mame Ousmane Samb, les 9 camions citernes d'eau mis à leur disposition par le service de l'Hydraulique sont loin de suffir pour une ville comme Tivaoune surtout en période de Gamou.

Le représentant de comité d'organisation du Gamou, Mame Ousmane Samb, a jugé insuffisant les 9 camions citernes d'eau mis à leur disposition par le service de l'Hydraulique alors qu'ils avaient demandé 70 camions et 30 bâches à eau et en lieu et place des 20 camions et 30 bâches. C'était hier, jeudi 16 novembre à l'occasion de la réunion préparatoire du Gamou.

Et le représentant du service de l'Hydraulique a avancé comme argument qu'ils reçoivent beaucoup de demandes durant l'évènement puisque le Gamou est célébré partout sur le territoire national et qu'il y a beaucoup de pression exercés sur eux. Mais, cette révélation ne semble plaire à Mame Ousmane Samb car, il a demandé tout simplement l'annulation des 9 camions citernes si la Direction de l'hydraulique ne peut pas donner le nombre demandé. Et, Tivaouane aussi dit-il, peut mettre la pression pour obtenir gain de cause.

Par conséquent, le nombre de bâches à eau a été ramené à 35, et le ministre de l'intérieur Aly Nguouy Ndiaye a assuré que 6 camions seront ajoutés des vingt. Il s'y ajoute que la SDE a indiqué qu'elle va mettre à la disposition de Tivaoune de 5 camions et l'opérateur téléphonique Tigo s'est engagé de donner 5 camions de citernes d'eau.

Par ailleurs, sur le volet d'hygiène, la direction générale a opté pour une technique fumigation avec des opérations techniques de désinsectisation et de désinfection avant et après le Gamou. «Nous confirmons que les opérations ont déjà commencé sur le terrain», a rassure le Directeur du service d'hygiène du Sénégal. Dans le domaine de l'assainissement, la Direction de l'ONAS mettra à la disposition de la ville de Tivaoune 55 camions vidangeurs et 50 toilettes mobiles dont 8 pour le comité d'organisation, trois jours avant et après l'évènement. Pour ce qui concerne la sécurité, les responsables s'engagent à reconduire le dispositif de l'année dernière avec des patrouilles dans les quartiers sensibles, sécurisation des abattoirs, prévention d'occupation anarchique de la voie publique, sécuriser les axes menant à la ville sainte, faciliter la circulation des pèlerins afin de faciliter l'accès et éviter les accidents de circulation. De même que dans tous les autres domaines que ce soit dans le domaine de la santé, de l'environnement, du commerce, de l'élevage et des télécommunications, les responsables se sont tous engagés à faire le nécessaire pour que le Gamou 2017 passe dans de meilleures conditions.

«ENTRE LA THEORIE ET LA PRATIQUE L'ABIME EST IMMENSE»

Le porte-parole du Khalife General des tijianes, Sergine Pape Malick Sy, à son tour, s'est dit satisfait de la prise de ces engagement mais reconnait toutefois «qu'entre la théorie et la pratique l'abime est immense». Par ailleurs, par cette occasion le porte-parole du Khalife s'est voulu être prévenant sur les accidents routiers et appelle les usagers à faire preuve de vigilance. Selon lui, il faut qu'on «situe les responsabilités, et les automobilistes doivent réaliser qu'ils transportent des êtres humains et non des bois de chauffe».

Sénégal

Investissement dans les infrastructures - Le Cabinet Kaizene veut favoriser des partenariats

Dakar abrite une rencontre de deux jours axée sur les Btp et les infrastructures organisée par le Cabinet… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.