19 Novembre 2017

Togonews (Lomé)

Libye: Indignation et amertume

Un reportage de CNN montrant des migrants vendus aux enchères en Libye a provoqué une forte émotion, suscitant des réactions indignées en Afrique et à l'ONU.

On y voit notamment, sur une image de mauvaise qualité prise par un téléphone portable, deux jeunes hommes. Le son est celui d'une voix mettant aux enchères 'des garçons grands et forts pour le travail de ferme. 400... 700...' avant que la journaliste n'explique: 'ces hommes sont vendus pour 1.200 dinars libyens - 400 dollars chacun'.

Le président de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique cde l'ouest), Faure Gnassingbé, a fait part de son indignation et de son amertume face à la vente de migrants-esclaves.

'Après concertation avec mes pairs de la sous région ouest africaine, nous prendrons très vite des mesures hardies contre ce phénomène affligeant pour notre continent et l'humanité toute entière', a déclaré le président togolais.

La question devrait être à l'odre du jour du sommet Afrique-Europe les 29 et 30 novembre à Abidjan.

Libye

Le HCR cherche des places d'accueil pour 1.300 réfugiés vulnérables en Libye

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé lundi un appel urgent pour… Plus »

Copyright © 2017 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.