19 Novembre 2017

Cameroun: Fêtes de fin d'année - Les marchés parés

Une concertation avec les opérateurs des filières riz, sucre et huile entre autres, jeudi dernier, a permis de penser des stratégies visant à éviter d'éventuelles pénuries.

Noël, réveillons, St Sylvestre, premier jour de l'an. L'agenda du mois de décembre en termes d'évènements festifs affiche serré. A cela il faut ajouter les sacrements tels que les mariages, les baptêmes et autres premières communions. Qui dit manifestations, dit repas, les organisateurs se doivent donc de faire amende honorable en matière de réception. Aussi, faut-il que les tables soient bien garnies de victuailles de toutes sortes, notamment de la volaille, du riz, du poisson et autres pâtisseries. En prélude à cette période, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana a réuni les opérateurs économiques des filières volaille, riz, sucre, produits aquacoles, huile et autres produits de grande distribution. Les échanges avaient bien sûr en toile de fond, le déroulement harmonieux des fêtes de fin d'année sur le plan alimentaire.

En effet, décembre, c'est le mois des bonnes affaires car tout le monde veut bien manger et ce, peu importe le prix. D'où ces nombreuses augmentations de prix inexpliquées et la rareté de certains produits. Les commerçants en profitent alors pour gonfler la note, au grand dam souvent observées de la ménagère. « Il ne doit pas y avoir de pénurie, ni augmentation de prix. Les étals doivent être achalandées et les prix stables ». Plus qu'une déclaration, cette phrase de Luc Magloire Mbarga Atangana lors des concertations de jeudi dernier sonnait comme un véritable programme. Séance tenante, les importateurs, grossistes et autres revendeurs des denrées alimentaires en débat ont rassuré quant à la disponibilité des stocks avant, pendant et même pendant les fêtes. Sosucam et Nosuca entre autres opérant dans la filière sucre ont rassuré quant à la disponibilité de leurs stocks respectifs et des perspectives excellentes quant aux prochaines campagnes sucrières.

Le président du groupement des importateurs de riz a rassuré quant à la disponibilité des stocks pour trois à quatre mois encore. Cependant, il a soulevé la difficulté liée à la disponibilité du riz 25% cultivé en Thaïlande qui a déjà été acheté par la Turquie Cette évaluation de l'état des lieux des filières a été suivie par celle de la demande et des pistes pour une disponibilité des produits. Aussi, le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana a-t-il prescrit la stabilisation des prix. Pour le riz en particulier, il a recommandé aux opérateurs de régler les problèmes liés aux délais d'importation tout en veillant à la bonne qualité de la marchandise importée.

Cameroun

Approvisionnement en vaccins - Le chef de l'Etat débloque un milliard de F

Les fonds sont prioritairement destinés au vaccin contre la tuberculose, en rupture de stock depuis le… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.