19 Novembre 2017

Cote d'Ivoire: Anoumabo - Les Tchagba annoncent qu'ils ont pris le pouvoir, les Dougbo réagissent

«Ils ne peuvent pas dire qu'ils ont pris le pouvoir. Dans les villages Atchan, le pouvoir s'exerce en 15 ans. J'ai obtenu mon arrêté de nomination préfectorale en 2007.»

Les membres de la génération Tchagba du village d'Anoumabo, dans la commune de Marcory, annoncent qu'ils ont pris le pouvoir le vendredi 17 novembre 2017. «Nous sommes arrivés à la chefferie, nous avons poussé des cris de guerre. Le tam-tam parleur a retenti. Nous sommes désormais installés. Nous venons ainsi de prendre le pouvoir», a expliqué le porte-parole, Ako Hyacinthe, entouré des têtes fortes de sa génération.

«En pays Atchan, le pouvoir ne se donne pas. Le pouvoir s'arrache ! Et c'est ce que nous venons de faire», a-t-il ajouté. Fort heureusement «cela s'est fait sans heurt et sans effusion de sang», a-t-il précisé par ailleurs, face aux journalistes, sous l'arbre à palabre du village, c'est-à-dire l'espace publique mitoyen au siège de la chefferie.

Dans sa déclaration, il a évoqué les motivations à la base de cette action de force. «Trois raisons nous ont poussé à prendre nos responsabilités», a-t-il indiqué. D'abord, a souligné M. Ako, «il y a la question du foncier». Il a expliqué que malgré «mille et une promesses», les membres de sa génération ne disposent toujours pas de terrains, quand bien même, ils auraient déboursé les moyens financiers nécessaires pour le lotissement.

«Il ne déclare presque rien ! ».

Ensuite, la gestion financière de la caisse du village. Le porte-parole des Tchagba a indiqué à ce titre que depuis l'accession au pouvoir de la génération Dougbo, les finances ne sont pas gérées de façon adéquate. Et que le chef leur rend compte, à peine. «Il ne déclare presque rien ! ». Raison pour laquelle, les Tchabga n'ont pas hésité à monter au créneau pour prendre les rênes des finances, en vue de les mieux «sécuriser».

Enfin, «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase», c'est que des membres de la génération Tchagba ont été convoqués à la préfecture de police. Or, en pays Atchan, «les mécanismes de règlement des litiges et de conflits font de sorte qu'on convoque personne, ni à la police, ni à la justice. Mais c'est ce que vient de faire le chef d'antan. Il nous a mis en prison», dit-il. Pour lui «trop c'est trop ! Il a piétiné notre tradition», a-t-il conclu, ajoutant que «le pouvoir de la génération Dougbo a pris fin. Dans la mesure où ils sont là depuis 2001 ». A noter que, chez les Ebrié, le pouvoir dure 15 années.

«Non, non et non !», rétorque Gangan Akadjé Nicodème qui assure qu'il est toujours à la tête du village. Par conséquent, dénonce une action de force qui n'a pas sa raison d'être. «Ils ne peuvent pas dire qu'ils ont pris le pouvoir. Dans les villages Atchan, le pouvoir s'exerce en 15 ans. J'ai obtenu mon arrêté de nomination préfectorale en 2007. Aujourd'hui, j'ai encore cinq ans d'exercice devant moi. C'est en 2022 qu'il prendra fin», explique-t-il.

«Je n'ai rien à me reprocher ! »

Concernant la gestion foncière, il a expliqué qu'un comité comprenant plusieurs parties, a été mis sur pied. Aussi, cette préoccupation est-elle en passe de trouver solution. «Des terrains ont été octroyés du côté d'Anani. Ils devront bientôt être attribués à ceux qui n'en disposent pas», a-t-il révélé.

A propos des finances, il a déploré, pour sa part, le fait que la génération Tchagba ait mis la main sur les caisses du village, alors qu'elle pas le droit. Au demeurant, un tel problème ne peut se resoudre que devant les autorités compétentes. Raison pour laquelle, il dit avoir saisi la préfecture de police. «Je ne peux m'asseoir, sans réagir, et laisser faire », a-t-il affirmé en assurant qu'il n'a «rien à se reprocher ! »

Anoumabo, il faut le rappeler, c'est le village qui a vu grandir les membres du mythique groupe ivoirien, Magic System, avec à leur tête Traoré Salif dit Asalfo. C'est dans cette localité que se déroule aussi, depuis dix bonnes années, le FEMUA (Festival des musiques urbaines d'Anoumabo).

Cote d'Ivoire

CPI - Le pays élue membre du bureau de l'institution

Ce leadership appelle de la part du pays à poursuivre ses efforts pour la promotion et la protection des droits… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.