20 Novembre 2017

Sénégal: Assassinat de Fatoumata Mactar Ndiaye - La famille de la défunte appelle à débusquer les commanditaires

La famille de la défunte vice-présidente du Conseil économique, social et environnemental, Fatoumata Mactar Ndiaye, a profité de l'anniversaire de la mort de cette ancienne présidente des femmes de l'Apr de Pikine pour appeler à débusquer les véritables commanditaires.

La famille de Fatoumata Mactar Ndiaye assassinée chez elle, il y a un an, a révélé, hier, que contrairement à l'information selon laquelle cette femme est décédée d'un crime crapuleux, il s'agit bel et bien d'un crime commandité. Hier, elle a fait face à la presse pour appeler à tirer au clair l'assassinat de cette femme qui, aujourd'hui, soulève un certain nombre de questions auprès des siens. En effet, sa famille a affirmé détenir des informations qui corroborent la thèse d'un crime commandité et en a appelé à la réaction de l'Etat du Sénégal pour élucider cette affaire.

Porte-parole de la famille, Pape Mactar Ndiaye a dit ne pas comprendre la non constitution de l'Etat du Sénégal en tant que partie civile, ne serait-ce que par l'intermédiaire de l'institution constitutionnelle (Conseil économique, social et environnemental) au niveau de laquelle la regrettée Fatoumata Mactar Ndiaye occupait la fonction de cinquième vice-présidente. Non plus, la non-assistance de la famille par, au moins, un avocat constitué par l'Etat du Sénégal de même que l'absence ou le manque d'approfondissement de l'enquête. « Ceci, après les révélations faites par le criminel relatives au mobile qui, selon lui, ne sont pas d'ordre financier comme prétendument indiqué, mais plutôt un meurtre commandité comme tout le monde le soupçonnait d'ailleurs.

« Notre souhait, aujourd'hui, est de voir cette affaire jugée très rapidement avant que quelque chose de regrettable n'arrive au meurtrier qui, d'après certaines sources, serait menacé de mort », a soutenu Pape Mactar Ndiaye. Le porte-parole a profité de cet instant pour révéler que le fils de la défunte, répondant au nom d'Adama Ba et qui a été le premier à être attaqué au couteau par Samba Sow, traîne des séquelles très graves et un traumatisme sérieux après avoir perdu deux doigts dans sa confrontation avec le meurtrier de sa mère.

Sénégal

Le pays est proche de l'élimination du paludisme, selon un expert

Le Sénégal est à l'avant-garde pour l'élimination du paludisme fixée pour 35 pays… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.