20 Novembre 2017

Tunisie: Joueurs expatriés à rappeler pour la première fois en sélection - Apport certain ou vestiaires tendus ?

Le mérite des anciens mais ...

Rappeler 4, 5 ou 6 joueurs qui n'ont jamais joué avant en sélection dont certains ont décliné les invitations dans le passé pour jouer en sélection de France par exemple, peuvent-ils aujourd'hui avoir de la motivation ? C'est simple, quand la qualification en Russie est acquise, ces joueurs et surtout leurs agents sont enthousiastes pour cette chance, d'autant que la plupart d'entre eux ont été chassés des sélections de France, de Belgique ou d'Allemagne.

Jouer pour les couleurs tunisiennes devient maintenant, pour ces joueurs, qui ne savent même pas communiquer en arabe, une chance inouïe. Seulement, il y un risque majeur si l'on rappelle un groupe important de ces expatriés.

D'abord, on va créer un clan de fait qui risque de diviser le groupe au Mondial comme ce fut le cas au Mondial 98. L'ossature de la sélection, composée de noms habitués qui ont sué lors des éliminatoires et qui sont revenus de loin dans un match de la RDC à Kinshasa, va-t-elle accueillir à bras ouverts ces nouveaux joueurs qui viennent prendre la place d'autres qui ont du mérite dans la qualification ? Sûrement pas. C'est une question humaine avant tout.

Ce sera une bombe à retardement qui peut exploser à n'importe quel moment au Mondial alors qu'on va avoir besoin d'un maximum de solidarité pour combler l'écart qui nous sépare des adversaires.

La personnalité du sélectionneur

Il y a aussi une antithèse simple qui dit que la sélection doit être ouverte à n'importe quel joueur qui peut apporte un plus technique. Le groupe actuel qui ne peut pas jouer quand il y a une pression énorme et qui reste juste au-dessus de la moyenne, a besoin d'urgence de joueurs de haut niveau comme Khedhira ou Rekik qui peuvent, dans une formule de jeu claire, apporter un plus certain.

La sélection n'appartient à personne et un grand entraîneur qui a une forte personnalité doit intégrer un, deux ou plus de joueurs qui peuvent l'aider. Le profil de l'actuelle sélection et de ses joueurs est, d'après presque tous les techniciens, loin du niveau mondial. Ramener deux ou trois joueurs motivés et confirmés donnera une autre allure, plus rassurante à la sélection en Russie.

En tout cas, c'est une décision complexe et pas facile à prendre vu ses effets sur la stabilité et la valeur technique du groupe. Ce ne sera pas Nabil Maâloul qui va être le seul concerné par ce choix stratégique mais bien sûr Wadii El Jary et son bureau fédéral. Et peut-être d'autres personnes influentes autour de la sélection. En tout cas, cela doit être géré au plus vite.

Tunisie

Sept ans après, les plaies encore ouvertes !

Souvenons-nous encore d'un certain 17 décembre-14 janvier 2011? La révolution qui ébranla toute la… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.