21 Novembre 2017

Sénégal: L'ancien chef de la diplomatie arrêté pour corruption aux Etats-Unis

Photo: walfgroupe
L'ancien chef de la diplomatie Cheikh Tidiane Gadio

L'affaire fait du bruit au Sénégal, notamment la Une des journaux. Cheikh Tidiane Gadio, l'ancien ministre des Affaires étrangères sous la présidence d'Abdoulaye Wade, candidat à la présidentielle de 2012, a été interpellé vendredi dernier aux Etats-Unis. Il est soupçonné d'avoir aidé à l'obtention des concessions pétrolières au Tchad et en Ouganda en échange du versement de pots-de-vin.

L'inculpation est lourde. Les autorités judiciaires américaines ont arrêté Cheikh Tidiane Gadio et l'homme d'affaires chinois Chi Ping Patrick Ho pour des faits de corruption. Cette affaire débute en 2014 quand, à la tête de l'entreprise The Energy Company, monsieur Ho souhaite décrocher des contrats pétroliers au Tchad.

D'après les enquêteurs du FBI, Gadio aurait joué un rôle de lobbyiste. « The Energy Company a versé un pot-de-vin de deux millions de dollars au président tchadien en échange de sa bienveillance envers les intérêts de l'entreprise », indique le document publié par la justice américaine. L'ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères aurait en personne amené la somme au président Déby et encaissé à titre personnel 400 000 dollars.

Cheikh Tidiane Gadio n'est pas cité dans le second dossier. Son co-inculpé, Chi Ping Patrick Ho aurait versé un demi-million de dollars à Sam Kutesa, ministre ougandais des Affaires étrangères, pour obtenir là encore des contrats pétroliers. Aux Etats-Unis, ce type de faits de corruption est passible de 20 ans de prison.

En savoir plus

Affaire Gadio - Le Tchad dénonce un acharnement contre le président Déby

Le gouvernement tchadien réagit au communiqué du ministère américain de la Justice… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.