21 Novembre 2017

Angola: Le ministre de l'Intérieur dément des licenciements dans le SIC

Luanda — Le ministre angolais de l'Intérieur, Angelo Veiga Tavares, a démenti mardi les informations concernant des licenciements dans le Service des enquêtes criminelles (SIC) et des arrestations et auditions de certains hauts fonctionnaires de l'administration de l'Etat.

Le gouvernant a déclaré qu'il y avait une campagne active de citoyens qui veulent déstabiliser la société à travers les réseaux sociaux, accusant certains organes de presse de servir de caisse de résonance pour ces personnes.

Il a informé que 99 pour cent de ces informations sont fausses, soulignant qu' il est nécessaire que les médias aient une certaine prudence dans le traitement de ces questions.

Le ministre de l'Intérieur, qui parlait mardi à l'acte de présentation du nouveau commandant général de la Police Nationale, le commissaire général Eduardo Mingas, et d'autres responsables de ce département ministériel, estime que les médias devraient chercher à avoir des informations de sources fiables pour éviter d'alarmer la population.

Il a toutefois averti les organes de son secteur dans le sens de mettre les informations à la disposition des journalistes pour éviter ses spéculations.

"Le SIC n'a renvoyé personne pour avoir posté des photos de la scène du crime, ces photos ne sont pas de la procédure criminelle. "Il est nécessaire d'être très prudent sur ce qui a été diffusé au niveau des réseaux sociaux", a-t-il déclaré.

D'autre part, le ministre de l'Intérieur a demandé au nouveau commandant général de rendre la police nationale plus opérationnelle, avec une incidence plus grande dans la capitale du pays, Luanda, principalement dans les zones suburbaines.

Pour lui, si dans les autres provinces la situation est calme, Luanda mérite une attention particulière, surtout dans les banlieues où plusieurs crimes se produisent qui, même s'ils ne sont pas violents, finissent par toucher profondément les citoyens à faibles revenus.

Il a noté que les réajustements opérés au niveau des organes du ministère de l'Intérieur devraient servir à renforcer le secteur. "Nous devrions éviter les intrigues et essayer d'être en harmonie".

Le ministre comprend que l'essentiel est, en tant que serviteurs de l'État, de s'abandonner corps et âme pour agrandir le pays et se conformer aux principes fondamentaux de l'État.

Il a salué les réalisations de l'ancien commandant en chef de la police nationale, Ambrósio de Lemos, pour qui sa trajectoire devrait servir d'inspiration à tous les cadres de la corporation.

Jorge de Mendonça Pereira, ancien inspecteur général adjoint du ministère de l'Intérieur, est le nouveau directeur du Service pénitentiaire, tandis que le commissaire Gil Famoso, ancien commandant provincial de la PN à Huambo, dirige maintenant le Service de Migration et Etrangers (SME).

Le commissaire António Vicente Gimbe, qui dirigeait le service de protection civile et incendies, a été nommé délégué à l'intérieur et commandant provincial de la police nationale à Bié, en remplacement du commissaire Eduardo Cerqueira, transféré dans la province de Huambo pour exercer les mêmes fonctions.

Angola

La ministre de la Santé confirme l'épidémie de paludisme à Cafunfo

La ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a confirmé dimanche, à Cafunfo, province de Lunda… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.