21 Novembre 2017

Madagascar: Campus d'Ambondrona - Mille cinq cents squatters dénombrés

La sécurisation du campus à l'université d'Ambondrona est l'une des solutions adéquates pour mettre fin à l'envahissement des lieux par des civils. L'installation d'une clôture sur le terrain d'une superficie de 200 ha appartenant à l'université, s'avère urgente. Les étudiants ne sont pas à l'abri et l'insécurité règne, car tout le monde peut circuler dans le campus à tout moment.

La cité universitaire n'est pas à l'abri de cambriolage ou de saccage, car les accès sont trop nombreux. Il faudra quelques milliards ariary pour pouvoir effectuer l'opération.

La situation est vraiment catastrophique car plus de mille cinq cents squatters recensés occupent le domaine de l'Université depuis des années. Une plainte a été déposée auprès du tribunal, mais les squatters refusent de partir. Les procédures sont longues pour déloger les squatters des maisons qu'ils ont élevées.

Pire encore, à l'intérieur du campus, dans l'enceinte de l'Institut de biologie appliquée, un couple a construit une maison et refuse carrément de quitter les lieux. Il a poursuivi à coup de hache le secrétaire de l'université, au cours d'une action d'assainissement et de demandes d'expulsion sur le terrain privé.

D'autres occupants ont aussi planté sans autorisation des légumes et des fruits, toujours sur un terrain appartenant à l'université, près des logements des étudiants. On y voit même des rizières.

Les responsables devront réagir au plus tôt vite, car le campus n'est plus sécurisé et l'accès devra être réglementé, car des charrettes à bœufs circulent même à l'intérieur de la cité universitaire.

Madagascar

Emeutes à Ikongo - Le procureur et le gardien chef en fuite

Les près de huit cents émeutiers auteurs de casse de la prison à Ikongo avant-hier veulent les… Plus »

Copyright © 2017 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.