16 Novembre 2017

Zimbabwe: Les caricaturistes parodient la fin de l'ère Mugabe

Détenu par l'armée depuis mercredi, Robert Mugabe a refusé de céder le pouvoir. Et sur les réseaux sociaux, les caricaturistes ne sont pas à cours d'imagination pour décrire la crise que traverse le Zimbabwe.

Une des images qui fait le tour du web est l'œuvre de Dr Jack & Curtis, caricaturiste pour le journal en ligne sud-africain Eyewitness news. "Les Mugabe débranchés" : c'est le titre de la caricature. L'image montre le chef d'Etat Zimbabwéen et son épouse Grâce assis dos à dos sur une chaise et entrelacés par une rallonge électrique.

Le seul problème, c'est que la rallonge est dans ce cas trop courte pour atteindre la prise électrique.

C'est ce qui explique peut-être les regards apeurés sur les visages du couple Mugabe, un peu comme s'ils ne s'y attendaient pas. Et les deux leaders de la Zanu-Pf de commenter : "Ce n'est pas le coup de grâce auquel nous avions pensé". Un jeu de mot réussi avec le prénnom de la première dame.

Joep Bertams signe la "fin du parcours" des Mugabe

Le dessinateur hollandais, Joep Bertrams, a lui aussi pris du plaisir avec son crayon pour décrire la situation que traverse le président de 93 ans et son épouse "Gucci Grâce", surnom donné à la première dame en raison de son goût supposé pour le luxe.

Pour revenir à la caricature, Bertrams a voulu illustrer la fin du règne des Mugabe. En témoigne d'abord le titre donné au dessin : "Final Ride". Ce qui peut-être traduit en français par "fin de parcours", "dernière étape" ou encore "fin de course". Comment pourrait-il en être autrement pour les Mugabe ? Il ne reste que des os à la monture sur laquelle ils sont montés. Pour dire que 37 ans de pouvoir, ce n'est pas rien.

L'engagement des internautes ce 16 novembre

Selon l'outil luxembourgeois d'analyse des réseaux sociaux Talk Walker, le nombre d'internautes à avoir vu, avant 17 h GMT, une information contenant Mugabe s'élève à plus de deux milliards. Mais environ 29.000 ont décidé d'interagir avec ce qu'ils ont vu apparaître sur leurs fils d'actualité.

L'interaction ou encore l'engagement peut se faire par le biais d'un clic, d'un commentaire, d'un J'aime, ou encore par un partage. Talk Walker informe, par ailleurs, que près de trois quart du taux d'engagement était alimenté par les hommes (70%) contre 30% pour les femmes.

Zimbabwe

Les perles de Yaga - « Le malheur ne peut se consoler qu'avec le malheur des autres»

Comme chaque semaine, retrouvez les diverses opinions de nos lecteurs dans la chronique de la blogueuse Elodie Muco. Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.