22 Novembre 2017

Afrique: Crise politique en Allemagne - De nouvelles élections en vue

La chancelière Angela Merkel ne parvient pas à former une coalition pour gouverner, après plusieurs rounds de négociations.

Le fait relève bien de l'inédit dans l'histoire de l'Allemagne depuis sa fondation en 1949. Plus d'un mois après les élections législatives, le pays peine à constituer une majorité qui va gouverner

. La chancelière allemande qui entame un quatrième mandat peine à trouver un accord entre conservateurs de la CSU bavaroise, libéraux du FDP et écologistes pour mettre en place un nouveau gouvernement.

Certes les leaders de ces différentes formations politiques sont parvenus à s'accorder sur le maintien d'un budget équilibré, la modernisation des infrastructures internet et l'augmentation des prestations familiales, mais ils restent divisés sur les questions essentielles telles que l'asile et l'intégration, la transition énergétique, la question européenne et l'éducation qui sont les grands sujets de l'heure dans le pays. Plongé dans cet imbroglio, le pays rentre dans une période d'incertitude.

Face au blocage, le président allemand a invité les différents camps à reprendre les négociations afin de sauver ce qui peut encore l'être. «J'attends de tous les partis qu'ils soient disponibles pour le dialogue afin de rendre possible dans un délai raisonnable, la formation d'un gouvernement», a déclaré Frank-Walter Steinmeier.

Malgré la parfaite lune de miel passée au cours des législatures 2005-2009 et 2013-2017, le divorce entre Angela Merkel et la gauche sociale-démocrate est désormais consommé. Cette formation politique ayant décidé de rester dans l'opposition après la débâcle électorale du 24 septembre dernier.

«Nous ne sommes pas la roue de secours du carrosse branlant de Mme Merkel», a déclaré Thorsten Schäfer-Gümbel, le vice-président du Parti social-démocrate (SPD). Angela Merkel qui a d'ores et déjà écarté l'option d'un gouvernement minoritaire au Bundestag (Assemblée fédérale) d'autant plus que celui-ci sera diminué dans son action, n'écarte pas la poussibilité d'une élection anticipée qui est, selon elle, «une voie préférable».

Tout porte donc à croire que l'on s'achemine vers un nouveau scrutin en Allemagne au début de l'année 2018. Entre-temps, elle entend mener pleinement sa mission pour le plus grand bonheur de ses compatriotes.

«Je ferai tout pour que ce pays soit dirigé correctement au cours des semaines difficiles qui s'annoncent», a assuré la chancelière.

Afrique

Sommet sur le climat - Plus de financements espérés pour les pays du Sud

Le sommet climat qui se tient mardi 12 décembre, à Paris, est riche d'invités prestigieux. Une… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.