22 Novembre 2017

Libye: Esclavage en Libye - Le reflet de l'impuissance du gouvernement de Tripoli

Photo: Irin
Des migrants à l'extérieur d'un centre de détention

L'émotion soulevée par la vente de migrants africains en Libye a tourné tous les regards vers les autorités internationalement reconnues en Libye, lesquelles ont annoncé l'ouverture d'une enquête sur les marchés aux esclaves qui ont scandalisé le monde entier. Pour autant, même s'il le voulait, le Gouvernement d'union nationale (GNA), en place depuis mars 2016, ne pourrait pas faire grand chose, puisqu'il ne détient pas le pouvoir réel en Libye.

L'Union africaine, ainsi que plusieurs pays, ont effectué des démarches envers le GNA pour exiger que cesse ce que beaucoup qualifient désormais de « crimes contre l'humanité ».

Mais comment le gouvernement de Tripoli pourrait-il faire en sorte que les migrants africains soient mieux traités quand il ne peut même pas garantir que les Libyens mènent une vie normale ? s'interroge le chercheur Jalel Harchaoui, spécialiste de la Libye à l'université de Paris-VIII.

Il ajoute qu'il ne faut pas oublier que la Libye est toujours plongée dans la guerre civile, certes de basse intensité mais le conflit a tout dévasté dans le pays. Le mois dernier, la Banque mondiale a d'ailleurs prévenu que l'économie libyenne était « au bord de l'effondrement ».

« Réinitialiser » le processus de paix

« Le gouvernement de Tripoli est plus toléré que respecté par les groupes armés qui exercent le pouvoir réel », rappelle le chercheur. Ils gèrent l'ordre public, mais génèrent aussi l'activité économique, criminelle ou non, et donc les dernières sources d'argent qui nourrissent les familles de leur secteur.

Institué par la communauté internationale, le gouvernement de Tripoli n'est alors « qu'un maigre outil au service de la diplomatie, histoire d'avoir un interlocuteur que l'on puisse nommer "Libye" », dit un connaisseur du pays.

Selon International Crisis Group, pour faire cesser le cauchemar vécu par les migrants africains en Libye, il faut une réelle « réinitialisation » du processus de paix et la mise sur pied d'un gouvernement respecté par tous les belligérants.

En savoir plus

Hystérie ?

Depuis la révélation par la chaine américaine CNN de l'incroyable réalité de la vente… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.