22 Novembre 2017

Afrique: China-Africa Investment Forum - Les nouvelles relations Chine Afrique en débat au Maroc

Alors que vient de s'ouvrir le deuxième mandat de Xi Jinping à la tête du Parti communiste chinois (PCC), son pays affirme plus que jamais sa volonté d'accélérer son développement. Une ambition qui passe par un renforcement des relations avec le continent africain. La semaine prochaine, une rencontre de grande envergure - le China-Africa Investment Forum (CAIF) à Marrakech - fera le tour de la question.

Les 27 et 28 novembre, le Maroc accueillera le forum China-Africa Investment*, consacré aux relations économiques entre la Chine et l'Afrique. Quelque 400 entreprises africaines et chinoises y sont attendues.

Co-organisée par l'Etat marocain, le groupe Jeune Afrique et BOAO Business Consulting, cette deuxième édition ambitionne de poser les jalons d'un partenariat économique renouvelé et équilibré avec la Chine qui, en quelques années, est devenue la première partenaire économique du continent.

L'enjeu économique de la poursuite des bonnes relations sino-africaines est évident. Pour l'Afrique comme pour la Chine.

Le forum CAIF se tient au moment où Xi Jinping est plus que jamais déterminé à construire une "société prospère" à l'horizon 2020, année centenaire du PCC, et à hisser le pays au premier rang de la planète en 2049, année du centenaire de la République populaire de Chine.

Pour parvenir à réaliser ces objectifs "des deux centenaires" qui visent à faire de la Chine un pays puissant et moderne , son leader, fervent partisan du multilatéralisme, compte bien s'appuyer sur les nouvelles routes de la soie en Afrique identifiées sous le terme One Belt One Road (OBOR). Un projet colossal, fer de lance de l'offensive chinoise à l'international qui consiste à bâtir de multiples infrastructures dans une soixantaine de pays.

Le potentiel est immense. La Chine a mis moins de vingt ans à devenir la première partenaire économique de l'Afrique et ne cache pas son ambition d'accélérer les investissements et, pour se faire, encourager les partenariats dans les nouveaux secteurs porteurs de croissance.

Mais l'Afrique, qui a besoin d'accélérer son industrialisation, a-t-elle trouvé dans la Chine la partenaire idéale ? Quels sont les blocages, comment les lever ? Comment associer les opérateurs économiques africains aux projets des nouvelles routes de la soie ?

Comment garantir des transferts de compétences et de technologies ? C'est là tout le débat. Le forum CAIF tentera de réponde à ces interrogations stratégiques et d'ouvrir un nouveau chapitre du partenariat économique Chine Afrique.

Xi Jinping : priorité au développement de coopération

Dans un discours prononcé lors de la 5e rencontre des chefs d'Etat des Brics, en Afrique du Sud, Xi Jinping insistait sur la nécessité de soutenir "ensemble l'Afrique dans ses efforts visant à enregistrer une croissance vigoureuse, à accélérer son intégration et à réaliser son industrialisation, et faire en sorte que l'économie africaine devienne un nouveau pôle de l'économie mondiale".

Si ses objectifs sont d'augmenter le niveau de vie de ses habitants et de faire de la Chine un pays socialiste moderne, pour atteindre ces deux objectifs, Xi Jinping donne la priorité au "développement appuyé sur une politique d'ouverture sur l'extérieur". Un développement de "coopération" fondé sur "l'égalité et les bénéfices réciproques, la coopération économique et technologique avec d'autres pays".

Afrique

H.Védrine - «La France n'a pas pour vocation de jouer au gendarme en Afrique»

Entretien avec Hubert Védrine. Retour avec l'ancien ministre français des Affaires… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.