22 Novembre 2017

Mali: L'or reste le premier pourvoyeur de recettes avec près de 280 milliards de FCFA au budget d'Etat en 2016

Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a présidé, hier mardi 21 novembre, à l'Hôtel Laïco Amitié, les travaux d'ouverture de la 7è édition des journées minières et pétrolières du Mali (JMP) sous le thème de " l'exploitation des ressources minérales intégrée à l'économie comme facteur de développement durable ". Il ressort des données que l'exploitation aurifère a rapporté près de 280 milliards de FCFA au budget d'Etat en 2016.

Cette septième édition des journées minières et pétrolières réunit du 21 au 23 novembre 2017 à Bamako toutes les sociétés d'exploitation minières et les entreprises pétrolières, notamment Randgold, AngloGoldAshanti, Endeavourmining, Total, Wassoul'or, Petroma.

Elle a enregistré un succès considérable avec plus de 400 délégués inscrits, plus de 70 exposants et 21 sponsors confirmés. Ces trois jours seront l'occasion pour les hauts décideurs du secteur minier et pétrolier, les autorités gouvernementales, les investisseurs, les prestataires de service et les sous-traitants de s'engager, de discuter et de débattre de l'évolution récente et des potentialités d'investissement dans les deux secteurs.

Les discussions tourneront autour des thèmes de l'exploitation minérale intégrée à l'économie comme facteur de développement durable, la promotion de l'investissement de l'industrie minière et pétrolière au Mali, les réformes dans la gestion des finances publiques, le développement durable et environnemental, les potentialités minières et pétrolières, la sous-traitance et la passation des marchés aux entreprises d'extraction, entre autres.

Ces thèmes seront exposés par des experts dans le domaine des mines et du pétrole, notamment le président de Wassoul'Or SA et Petroma, Aliou Boubacar Diallo, le Directeur général d'AngloGold Ashanti, André Stydom, le Directeur national de B2Gold, Mohamed Diarra.

La cérémonie d'ouverture ces JMP , a été l'occasion pour le ministre des mines, Pr Tiémoko Diarra de rappeler que le secteur minier est devenu, en l'espace de quelques années, l'un des maillons essentiels de l'économie malienne. Selon lui, les JMP 2017 se tiennent dans un contexte de timide reprise pour le secteur des mines après la grave crise politico-sécuritaire de 2012 et la chute du prix de l'or qui était retombé à 1062 dollars l'once.

En plus de l'or, il a indiqué que le sous-sol renferme des réserves importantes comme le fer, la bauxite, les lignites, les phosphates, le manganèse, l'uranium, le diamant, le lithium etc. D'où une volonté politique de diversification.

En dépit de cette faiblesse des cours de l'or, " en 2016, l'exploitation aurifère a rapporté près de 280 milliards de FCFA au budget de l'Etat, soit 68% des recettes d'exportation, 22% des recettes fiscales, 6% du PIB en procurant 12.000 emplois directs ", a souligné le ministre des mines.

Le Premier ministre a interpellé les entreprises minières et le département des mines par rapport à l'incapacité du secteur à répondre aux attentes et aux aspirations des maliens. A cet égard, il a instruit aux entreprises d'introduire la valeur humaine dans leur politique, de créer plus d'emplois et d'étendre les recherches sur les autres ressources minières différentes de l'or.

Mali

Jérusalem - manifestation anti-Trump au Mali

Au Mali, près d'un millier de personnes ont manifesté mercredi 13 décembre contre la… Plus »

Copyright © 2017 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.