22 Novembre 2017

Afrique de l'Ouest: Le Réseau des communicateurs en santé dans une perspective d'élargissement de sa base

Le Réseau des communicateurs en santé de la Communauté économique des Etats de l'Afrique (CEDEAO) devrait s'engager dans une perspective d'élargissement de sa base en mettant en place un pendant national dans chaque pays membre, a suggéré mercredi son président, Dr Aloyse Waly Diouf.

Intervenant à l'ouverture, à Ouagadougou, de la 3ème rencontre du réseau, M. Diouf estime que "les autres communicateurs en santé" ne doivent pas se sentir "exclus" de cette structure.

C'est ce qui justifie, selon lui, la nécessité de "mettre en place dans chaque pays un pendant national du réseau afin d'élargir et de consolider les bases de cette plateforme collaborative très utile à la résilience de nos systèmes de santé".

Il est important que les décideurs politiques puissent compter sur "cet instrument collaboratif assez fort pour véhiculer les orientations, initiatives et réalisations en matière de santé au bénéfice des populations".

L'idée de la mise en place du Réseau en 2015 à l'initiative de l'Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), est de mettre en commun l'ensemble des acteurs de la communication des ministères de la Santé et des journalistes en santé des pays membres de la CEDEAO.

"Il était important que les communicateurs et les responsables des desk santé dans les organes de presse travaillent dans le cadre d'une plateforme pour mettre en exergue l'ensemble des activités réalisées au niveau des pays, tout ceci sous la coupole de l'OOAS chargée de l'harmonisation et de la coordination des politiques de santé au sein de la CEDEAO.", a rappelé Dr Diouf, conseiller technique n°1 au ministère de la Santé du Sénégal.

En matière de communication pour la santé, il est important que la bonne et nécessaire information parvienne aux populations par le biais de "personnes suffisamment formées et informées", a-t-il ajouté.

D'où la mise en place de ce réseau pour faire en sorte que les informations en santé parviennent aux populations, sans laisser de la place aux rumeurs qui, souvent, perturbent l'appropriation par les populations des politiques et actions en matière de santé.

Le réseau a su consolider cette dynamique de transfert et de partage de l'information en matière de santé dans les pays membres de la CEDEAO, même si des améliorations sont à faire, selon son président.

Aujourd'hui, les membres comptent travailler à mettre en place un ensemble de plateformes électroniques destinées à informer et à favoriser une interactivité entre les décideurs, les acteurs de la santé et les communautés.

L'objectif est de permettre aux populations de participer et de s'approprier les politiques de santé mises en œuvre par les gouvernants.

La rencontre permettra d'échanger autour des activités de l'OOAS, notamment le niveau de mise en œuvre du plan stratégique mais aussi des activités de leurs ministères de la santé respectifs.

Les participants reviendront également sur les recommandations émises lors de la dernière réunion du réseau, tenue en octobre 2016 à Abidjan et leur niveau d'exécution afin d'aller vers d'autres perspectives et rendre le réseau beaucoup plus fort.

Il s'agira également de faire du réseau un instrument pour la mise en valeur des politiques de santé des pays membres de la CEDEAO.

Chaque pays membre est représenté par un conseiller de son ministère de la Santé et un journaliste d'un organe public responsable du desk santé.

Sénégal

Le pays est proche de l'élimination du paludisme, selon un expert

Le Sénégal est à l'avant-garde pour l'élimination du paludisme fixée pour 35 pays… Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.