22 Novembre 2017

Togo: L'expérience ivoirienne au coeur d'une réunion des experts à Lomé

Les experts des ministères en charge de la Sécurité et des frontières des pays membres du Conseil de l'Entente, ce sont réunis depuis ce mardi 21 Août à Lomé, pour la deuxième fois consécutive.

Cette deuxième réunion annuelle du comité des experts est placée sous le thème la lutte contre la cybercriminalité dans les Etats de l'espace Entente : expérience ivoirienne pour susciter le partage et la duplication des bonnes pratiques.

Durant trois (3) jours, les participants vont faire des propositions idoines et concrètes pour lutter efficacement contre les fléaux qui menacent la paix et la stabilité dans l'espace Entente, évaluer la mise en oeuvre des recommandations pertinentes formulées lors de la première réunion.

Le directeur général de la police nationale, le Commissaire divisionnaire, Têko Koudouovoh, dans son discours d'ouverture a souligné qu'à l'instar du Togo, le phénomène de la cybercriminalité est sans cesse grandissant dans l'espace entente et est favorisé par l'essor des nouvelles technologies et la promotion de l'économie numérique.

Il a souligné que le défi auquel fait face le Conseil de l'Entente est plus que jamais de taille face à la montée du terrorisme et de toutes les formes de criminalité transnationale organisée dont le lien avec la cybercriminalité n'est plus à démontrer.

Têko Koudouovoh poursuit que cette deuxième réunion, est l'occasion d'échanger sur cette thématique de cybercriminalité qui est aussi importante que déterminante pour la sécurité, le développement et la stabilité de l'espace.

Parlant de la cybercriminalité au Togo, le directeur général de la police nationale a déclaré que « le visage de la cybercriminalité au Togo est dominé par les arnaques, dont les victimes sont soigneusement sélectionnées par les auteurs, ou pris par un malheureux concours de circonstances. Arnaques au love tchat, aux oeufs de perroquets, aux noix d'argan, aux aloès verra ou sèves de moringa, arnaques aux envois de conteneurs, à l'héritage ou au maraboutage, ou encore chantages à la vidéo, telles sont les formes les plus courantes, mais surtout les plus ravageuses quemploient les cybers délinquants pour atteindre leurs victimes ».

La Côte d'Ivoire qui selon l'avis de plusieurs experts est le bon élève sur qui il faut apprendre, va partager son expérience avec les autres pays. En effet, ce pays a brillamment su mettre en place des institutions et mécanismes efficaces, à l'instar de sa Plateforme de Lutte contre la Cybercriminalité.

Pour sa part, Aly Samassi, expert en cybercriminalité, venu de la Côte d'Ivoire, a affirmé que les Etats prennent les dispositions pour lutter contre ce nouveau phénomène de la cybercriminalité. « Les Etats mettent en place des structures qui sont en charge de la lutte contre le phénomène de la cybercriminalité, ils votent des lois qui vont réprimander ce nouveau type d'infraction », a-t-il souligné.

Togo

Changement de mentalité

La corruption n'a pas disparu au Togo. Le pays s'est doté d'une législation adaptée et dispose… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.